BFM-TV : reportage putassier de Salhia Brakhlia sur la fête du cochon d’Hayange

Publié le 6 septembre 2017 - par - 113 commentaires - 11 615 vues
Share

Salhia Brakhlia a aujourd’hui 31 ans, et elle est journaliste politique (si, si) à BFM-TV. De 2008 à 2012, elle a travaillé chez Yann Barthes, au Petit Journal. Le moins qu’on puisse dire, sans tomber dans le sexisme le plus vulgaire, est qu’elle a commencé sa carrière rudement jeune, pour une journaliste politique.

Il paraîtrait que sa spécialité serait le décryptage politique, et qu’elle serait l’étoile montante du journalisme, même Wikipedia le dit.

BFM-TV ne pouvait pas passer à côté d’une telle pépite, même si on peut penser qu’elle a dû leur coûter un peu moins cher que M’Bappé au Paris Qatar !

Et naturellement, sans y voir le moindre rapport avec ses origines (ses parents sont algériens, et manifestement n’ont pas souhaité lui donner, en 1986, un prénom français), c’est cette prometteuse pousse que BFM-TV a envoyé enquêter à la fête du cochon.

 

Nous aurons, sans surprise, droit à 4 minutes d’un reportage particulièrement putassier, dans le meilleure tradition du journalisme de propagande. En allant à Hayange, Salhia Brakhlia a plusieurs objectifs. Le premier est de discréditer le maire, et cette initiative, en essayant de lui faire dire que sa fête est politique, et ségrégationniste, puisque les malheureux musulmans et les malheureux juifs (malin, le fait d’utiliser les juifs pour victimiser les musulmans) en sont exclus.

La moindre des honnêtetés aurait consisté à remarquer qu’on pouvait tout-à-fait, sur cette fête, manger autre chose que du cochon. Mais la journaliste s’arrête devant un stand qui ne propose que de la charcuterie, pour démontrer le sectarisme des organisateurs.

Elle s’indigne que les pâtisseries puissent représenter un cochon, ce qui ne paraît pas scandaleux, si on fête cet animal ce jour.

Quand Fabien Engelmann lui explique les origines de la fête du Cochon, en lui apprenant qu’il y en a plein d’autres en France, elle lui demande quand il organise la fête du Makrout, un gâteau arabe. Question particulièrement imbécile et provocatrice, mais qui résume l’état d’esprit de cette journaliste formatée pendant presque 10 ans par Yann Barthes et sa clique. Le relativisme à deux balles, le « tout se vaut », et la culpabilisation d’un peuple et d’un pays, la France, à qui on entend interdire de commémorer ses fêtes populaires, au nom de la présence de nouveaux venus qui refusent de s’intégrer, mais exigent que les habitants d’origine s’adaptent à eux.

Et le bon peuple, plein de bon sens, quand elle interpelle quelques participants sur ce qu’elle appelle cette exclusion, lui répond que si les autres ne veulent pas manger de porc, ce n’est pas son problème, mais le leur, et que cela ne doit pas les empêcher, eux, les Gaulois, de vivre à la Française.

Naturellement, elle repartira avec l’image qu’elle était venue chercher : planquée dans les hauteurs de la place de la mairie, elle prendra sur le fait, de dos, un homme levant le bras. Et dans le cerveau pavlovien de Salhia Brakhlia, un homme qui lève le bras, c’est forcément un salut nazi, sauf quand c’est Taubira ou Placé…

On se permettra de faire remarquer à cette inculte journaliste que le salut nazi se faisait de la main droite (celle qu’utilisent Taubira et Placé) alors que l’homme qu’ils ont surpris tend le bras gauche…

Bien sûr, elle ne commentera le passage du discours de Fabien, qui fait remarquer qu’en Algérie (pourtant le pays des parents de Mademoiselle Brakhlia), des femmes se battent pour se baigner en bikini, quand des femmes maghrébines veulent imposer le burkini aux Français. Discours qu’une fille d’Algériens, née en France, devrait applaudir des deux mains ! Elle préférera ne voir dans ces propos que la politisation d’une fête nationale, alors que ce sont les journaleux de propagande qui la politisent, chaque année, en attaquant le maire FN !

On pourrait suggérer à cette vaillante « décrypteuse » d’aller faire le même reportage, et poser les mêmes questions, à un imam, lors de la fête du ramadan. Manger halal, n’est-ce pas exclure les mangeurs de porc français ? Ne pas boire d’alcool, n’est-ce pas exclure les représentants d’un pays viticole ? L’imam lui répondrait sans doute, en faisant le numéro de la religion de paix et d’accueil, qu’ils ne sont pas obligés de manger halal, qu’ils ont des légumes, mais qu’ils doivent respecter leurs traditions. Tout ce que Salhia Brakhlia interdit aux Français.

A noter l’excellente répartie du journaliste Jean-Baptiste Boursier, quand Fabien Engelmann sèche fort bien sa collègue, sur le coup de la commémoration du makrout, et qu’il allume BFM-TV, qui préfère la culture halal à celle du cochon. Celui-ci se marre, paraît apprécier la réplique, et commente, pendant que sa collègue paraît constipée, que la meilleure défense, c’est l’attaque !

Salhia Brakhlia incarne jusqu’à la caricature la beurette des années 1980, que tout le monde s’arrache pour prouver qu’il n’est pas raciste. Ségolène Royal avait osé dire que Najat Vallaud-Belkacem s’était appelée Claudine Dupont, elle n’aurait jamais été ministre. C’est tellement évident ! Est-il interdit de se poser la même question pour cette journaleuse, qui, à travers un tel reportage, aussi putassier, a confirmé à la France entière qu’elle se comporte d’abord en musulmane communautariste, défendant sa culture et ses traditions, avant d’être française (même si elle l’est de papier) et de s’assimiler aux coutumes du pays qui a accueilli fort gentiment ses parents, qui ont pu y monter leur entreprise. C’est la France des mangeurs de cochon qui a permis à une Salhia Brakhila de faire des études et de réussir plutôt pas trop mal, pour le moment, dans la vie, malgré un talent discutable.

Manifestement, la reconnaissance du ventre ne fait partie de son éducation. Elle a sans doute, là aussi, beaucoup à apprendre de la part des mangeurs de cochon…

Lucette Jeanpierre

Share

Ce qui est formidable, c’est que son nom sera associé à jamais avec cochon.

En remontant encore un peu plus loin dans l’ Histoire , Mme Jeanpierre , au XIX ème siècle , c’ est la France qui a fait de l’ Afrique du Nord une terre riche , asséchant les marécages , développant une agriculture prospère , bâtissant des métropoles , soignant les populations …. ce qui n’ a pas empêché le drôle de petit personnage prétentieux et inculte de l’ Elysée de qualifier tout cela de  » crime contre l’ Humanité  » . Quel crime , en effet ! L’ Algérie comptait 2 000 000 d’ habitants en 1830 et 35 000… lire la suite

Merci d’ avoir pointé cette ignominie ; je vous conseille de regarder sur ce sujet la video de GREG EMPECHE MOI « Propagande d une journaliste de BFMTV » , tout est dit et vous allez passer un très bon moment. Je me permets d’ailleurs de vous conseiller de suivre ce marseillais, qui exprime le ressenti de la population silencieuse.

j’attends impatiemment que l’on puisse manger du porc et boire du vin à aïd kebir

Au moins, elle ne porte pas de voile… Petite anecdote, le père d’une amie arrivé d’Algérie dans les années 1950 en France en tant que berbère, avant la guerre d’Algérie, a choisi d’appeler sa fille Marianne. Il avait un nom arabe mais ne serait-ce que par le choix de ce prénom, il faisait allégeance à la République française. Et ce prénom a porté sa fille qui, aujourd’hui, professeur dans l’enseignement supérieur, gagne 4000 euros nets par mois grâce à son mérite. Marianne devrait être le premier prénom donné en France, en signe de ralliement à la France, ex aequo avec… lire la suite

Allez, on se cotise pour lui envoyer 100 Kg de boudin noir ?!!!

D’accord pour la fête du Cochon que je reproche son sexisme.

Pour une question d’égalité, à quand l’inauguration de la fête de la Cochonne ? Rires

Cette journaliste sera la bienvenue. Chez une voilée se cache toujours une grosse cochonne. Rires

En France on mange du cochon, on boit du vin, les femmes sont libres de sortir dans la rue sans leur père ou leur mari, les homosexuels ne sont pas lapidés, et on a le droit de blasphémer, de critiquer, de défendre la fraternité et les valeurs humaines. Pour certains ça peut paraître idiot mais c’est notre Pays et son Histoire et c’est comme ça. Ceux qui préfèrent une autre façon de vivre, qui ne veulent pas manger de cochon, qui ne veulent pas d’égalité hommes-femmes, et bien tous ceux-la sont libres de ne pas rester en France et d’aller… lire la suite

De toute façon, c’était une bonne publicité pour cette fête du cochon.

J’en suis sûr et certain que cette pseudo journaliste est une grosse cochonne en privée.

Jon-ErikHarper @ AHAHAH je ne m’y attendais pas ! Très drôle !

Très bon article bien écrit. Je suis entièrement d’accord et ce reportage est vraiment malhonnête et partial.

C’est avant tout festif et traditionnel comme le salon de l’agriculture. C’est pas parce que le cochon est un interdit alimentaire chez les Musulmans que l’on doit interpréter cette fête comme politique et raciste.

Cette journaliste est maline car elle rajoute les Juifs avec le Casher en les mettant au même pieds d’égalité que les Musulmans car ne parler que des Musulmans, ça l’aurait présenter comme une journaliste communautariste.

Fabien a surtout défendu la liberté et la laïcité dans son discours. Il a raison.

« Ji souis pas kontente di voir di couchons, attention ji souis grande journalisse! »

Les « ANTI-COUTUMES FRANCAISES » qu’ils aillent regarder ailleurs !!!

Que BFM prenne ses responsabilités et la vire cette mécréante !! Une pétition circule en ce sens en ce moment (https://www.petitions24.net/pour_la_demission_de_salhia_brakhlia_bfmtv_apres_son_reportage_su)
Après de tels propos elle mérite la déchéance de nationalité.

Bande de cons! Mais on est chez nous et emmerde ces trous du cul de musulmans et BFM!

C’est la Fête du Cochon ! Qu’est-ce qu’elle compte y trouver d’autre ? En outre, on pouvait y manger autre chose que du cochon à certains stands. Lors de la Fête de l’Aïd, on n’y trouve que du mouton ! Comment on fait si on veut y manger autre chose ? Il faudrait qu’elle se serve un peu de sa matière grise.

Excellemment dit ! Qu’elle aille faire du journalisme en Algérie. Il y a beaucoup à « décrypter » !

Dès années que je souhaite un coup d’état de la part d’un quarteron de généraux y aura t il qqls généraux qui auront des couilles pour remettre de l’ordre et viré la racaille

Vent d\'Est, Vent d\'Ouest

C’est bizarre, cette fois-ci encore je n’ai pas reçu la validation de la souscription, alors que j’ai coché la case idoine ?

Et quand des Manifs interdisent l’entrée aux Blancs ! Couleur, mais pas Cochon ! Pire !
BFM ? C’est TV Macron ! Chacun le sait ! Des Cochons, vous dis-je !

Vent d\'Est, Vent d\'Ouest
Est-ce qu’on fête le cochon dans le pays d’où tu viens, tête vide ? Non ? Alors ton pays fait preuve de discrimination alors qu’en France, même la maire de Paris fête le ramadan, en prime, cette année, avec le mec de l’Élysée qui se prend pour Jupiter, pour dire !.Qui fait preuve d’ostracisme ? Je veux bien te donner 30 minutes, voire davantage pour réfléchir, si tu es en capable. L’inversion accusatoire, c’est l’apanage des faibles d’esprit, tu en es un de ces beaux exemples que l’on voit trop souvent chez ceux qui vilipendent les autres ne pensant ni… lire la suite
wpDiscuz