Face aux exactions musulmanes, la Birmanie donne l’exemple au monde entier

Publié le 7 septembre 2017 - par - 213 commentaires - 11 896 vues
Share

Le monde entier part en croisade pour sauver les Rohingyas, minorité musulmane de Birmanie qui fuit les représailles de l’armée birmane vers le Bangladesh.

C’est l’hystérie collective, l’émotion à sens unique, avec ses accusations délirantes et son déluge de désinformation où les fake news sont légion.

Nettoyage ethnique, crime contre l’humanité, extermination, génocide, c’est la surenchère dans le vocabulaire de la presse mondiale.

Le Pape, l’ONU, le HCR, Human Rights Watch, les pays musulmans, les imams de tout poil, chacun y va de son couplet accusateur pour dénoncer une épuration ethnique et accabler l’emblématique leader du pays, Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix 1991 et arrivée au pouvoir en 2016.

Même Erdogan, qui décidément ose tout, s’est fendu d’un appel à la “Dame de Rangoon” pour s’indigner du sort fait aux Rohingyas.

Le sultan d’Ankara n’oublie qu’un détail : le génocide de plus d’un million d’Arméniens perpétré par les Turcs en 1915  et qu’il refuse de reconnaître !

En matière d’atrocités et de scènes d’épouvante, les Turcs n’ont rien à envier à personne ! Ce qu’ont vécu les Arméniens dépasse l’entendement.

Mais dans ce conflit birman qui dure depuis des décennies, la minorité musulmane serait dans son droit et la majorité bouddhiste serait coupable. Tel est le postulat incontournable décrété par la communauté internationale.

Aucune mission de l’ONU n’a pu se rendre sur place pour écouter les différents sons de cloche, mais peu importe. Il suffit d’affirmer et de faire taire tout contradicteur, en l’occurrence les autorités birmanes et les bouddhistes.

Celle qui fut l’idole des médias occidentaux quand elle luttait contre la dictature de la junte militaire birmane, et qui fut emprisonnée pendant 20 ans, est accusée aujourd’hui de rester passive devant les évènements, voire d’être complice des brutalités de l’armée.

Une foule d’aboyeurs exige le retrait de son prix Nobel de la paix. Demande aussi farfelue qu’impossible, puisque la révocation d’un prix attribué à un candidat n’est pas prévue par les textes de l’Institut Nobel norvégien.

On notera que ce déchaînement de passion pour sauver la minorité musulmane des Rohingyas, tranche cruellement avec la passivité de l’Occident chrétien, Pape en tête, quand il s’agit de sauver les chrétiens d’Orient.

Pourtant, ces derniers subissent un génocide qui dépasse en horreur et en ampleur, tout ce que peuvent subir les Rohingyas.

En un siècle la population chrétienne du Moyen-Orient est passée de 20% à 3%.

“Villages rasés, massacres collectifs, meurtres de religieux et de civils (femmes, enfants, vieillards), viols, enlèvements, persécutions à grande échelle, conversions forcées, églises incendiées, monastères et écoles détruites, les Chrétiens d’Orient vivent aujourd’hui dans l’angoisse du lendemain, dans la peur et la souffrance quotidiennes.”

La première religion du monde est chassée de son berceau historique.

Et que fait l’Europe ? Elle détourne le regard, abandonnant les chrétiens à la barbarie islamique et à l’esclavage.

Même le Pape n’a rien trouvé de mieux, lors de son voyage à Lesbos, que de ramener dans son avion personnel trois familles de réfugiés musulmanes, en laissant les chrétiens sur le tarmac !

Et pour se justifier, face à l’incompréhension des Européens, le Vatican a prétexté que les familles chrétiennes n’avaient pas de papiers en règle !

Il faut oser. Des centaines de clandestins débarquent en Italie chaque jour, mais le Pape, qui nous demande par ailleurs d’accueillir toute la misère du monde, n’accueille quant à lui que des migrants en règle !! Il se fout de nous !

Oui, les Rohingyas fuient vers le Bangladesh voisin. Mais pourquoi ?

Parce que cette minorité, originaire majoritairement du Bangladesh, n’a jamais été acceptée par les bouddhistes birmans. A la fois pour des raisons culturelles mais aussi historiques.

Car les Rohingyas furent, pendant des décennies, les supplétifs du colonisateur anglais contre les Birmans qui luttaient pour leur indépendance. Ils ont donc toujours été considérés comme des traîtres et traités comme tels.

Ils sont les harkis de Birmanie en quelque sorte. Indésirables à jamais.

Depuis le viol et le meurtre d’une jeune birmane par un musulman en 2012, les violences n’ont jamais cessé.

En octobre 2016 et en août 2017 , l’Arsa, “l’armée rohingya” en rébellion contre le pouvoir birman, a lancé plusieurs attaques contre des postes de police et de l’armée birmane, avec de très nombreux tués de part et d’autre.

Il ne faut donc pas s’étonner que les représailles soient sanglantes et que les Rohingyas soient rejetés dans le camp des rebelles et des terroristes.

C’est exactement ce qu’ont fait les Russes avec les Tchétchènes. A cette époque, les Occidentaux, qui n’avaient rien compris à la situation, accablaient Poutine et se mobilisaient pour sauver Grozny.

La réalité est que Poutine combattait déjà le terrorisme islamique qui n’avait pas encore frappé l’Europe. Il le disait et il avait raison.

Quant à Aung San Suu Kyi, on voit mal en quoi elle pourrait s’opposer aux généraux birmans qui sont les véritables maîtres du pays.

Elle nie tout nettoyage ethnique et accuse les Rohingyas d’utiliser des enfants soldats dans les assauts contre l’armée birmane.

Propagande de l’armée ? Possible. Mais il est clair que son pouvoir est limité et qu’il ne tient qu’au bon vouloir de l’armée. S’aliéner l’armée, c’est un suicide politique.

Par conséquent, défendre la cause des Rohingyas, c’est défendre ceux qui ont toujours trahi le pays en combattant avec les Anglais contre les indépendantistes birmans, c’est s’opposer au nationalisme bouddhiste de plus en plus affirmé.

Et on oublie que les 85% de bouddhistes se foutent éperdument du sort des Rohingyas, communauté méprisée depuis la nuit des temps.

Dans cette hystérie collective, seule la Chine reste mesurée et s’abstient de toute critique. Pendant les 50 années de pouvoir de la junte militaire, la Chine fut le seul interlocuteur de la Birmanie.

Il est vrai qu’avec ses 10 millions de musulmans Ouïghours du Xinjiang, province en perpétuelle rébellion, Pékin connaît la musique !

Tout cela prouve une fois de plus la difficile cohabitation entre l’islam et les autres religions.

Ce n’est pas pour rien que les Indes anglaises furent divisées en deux Etats distincts en 1947. Le Pakistan musulman et l’Inde hindouiste, deux pays qui n’ont jamais connu la paix depuis.

Le multiculturalisme est un leurre. Il serait temps de l’admettre, avant de connaître en Europe des violences interconfessionnelles comme au Moyen-Orient ou en Asie.

Depuis le nuit des temps, le meilleur gage de paix, c’est le chacun chez soi.

Jacques Guillemain

Share

on va nous refaire le coup du KOSOVO

Il faut comprendre que tout celà est amplifié … » a qui profite cette situation? »

Cet excellent article très bien écrit et très bien documenté incontestable de vérité devrait interpeller tous les pisseurs d’encre de nos merdias💥🤑

Le plus grand pays musulman du monde, l’Indonésie, n’en veut pas et menace de déporter sur une île déserte les réfugiés qu’elle a déjà concentrés . Le Bangladesh n’en veut pas et n’en peut plus. La Malaysie n’en veut pas, le Pakistan n’en veut pas et c’est pareil pour Brunei, tous pays islamiques. N’y aurait-il pas un problème avec la nation rohingya ? Nous les « savants » occidentaux devrions nous poser la question. Et je ne parle pas du pape latino-américain qui ne comprend que dalle, sorti de Buenos Aires !

Lagrange, vous écrivez : « vaccin contre la drépanocytose, variante du paludisme » ? La drépanocytose est une anomalie génétique qui protège paradoxalement du paludisme, maladie transmise par les moustiques qui n’a encore pas de vaccin à ma connaissance? Je crois que vous mélangez 2 maladies totalement différentes.
Ou alors, vous vous expliquez mal…la drépanocytose prédispose à des complications graves d’ infections telles que la grippe, les pneumocoques, que le méningocoques, d’où la nécessité de vaccins contre ces maladies mais pas contre la drépanocytose. Le palu n’y est pour rien…

La religion de Satan, Al Chatam, l’adversaire, comptait 12 millions de membres en France, en décembre 2015. Chiffre officiel de l’INSEE. Donc, au bas mot, 18 millions, voire nettement plus.
En 2016, 73% des enfants nés en région parisienne ont été vaccinés contre la dépranocytose, variante du paludisme. Vaccination obligatoire pour les enfant d’origine maghrébine et subsaharienne.
Et c’est pas fini…

On va finir par ne plus jamais faire la différence entre les « bons » musulmans (s’il y en a) et les « mauvais » musulmans (on sait de quoi on cause). On va finir par taper à tour de bras sur tous les musulmans sans distinction, comme ça, simplement pour être sûr. D’aucune diront qu’Ils l’auront bien cherché et leurs femmes aussi quand ce ne sont pas leurs gosses. Dommage que les musulmans ne pigent rien à rien mais enfin, on ne peut pas gommer des siècles de conneries comme Harry Potter. Vaut mieux effacer ce truc qui ne sert à rien et… lire la suite
Le terreau formé par les musulmans qui « vivent paisiblement leur foi » est le milieu nécessaire pour produire le plus pur des fruits de l’islam et la plus scintillante de ses lumières : le djihadiste. Le djihadiste est l’ange noir, l’exterminateur des non-musulmans. Il est le grand privilégié au paradis pervers de Mahomet selon le coran et dans toute son abomination. Seul l’islam produit de pareils monstres. L’Occidental, une fois de plus, a oublié les leçons de l’Histoire et réfute l’évidence… Tout le mal trouve son siège dans le coran. Le coran est la graine, l’islam est l’arbre, le… lire la suite

Les musulmans tuent et persécutent les chrétiens au Moyen-Orient,ce n est que justice face aux nombreux crimes.

Les muzz tuent et persécutent les chrétiens au Moyen -Orient ce n est que justice face à leurs crimes crapuleux.

l(auteur de ce texte utilise , sans aucune pudeur , les cadavres des musulmans comme tremplin pour mettre sur le tapis les chrétiens comme martyres : détournement d’attention !! avec haine il parle d’erdogan mais il oublie sciemment la France et le massacre des algériens 1 500 000 rien qu’en 54/62 sans oublier les brulés vifs dans des grottes  » pauvres civils  » qui ne voulaient que vivre bravoure des généraux français :Chataudin et autres lâches !!! cet auteur pue l’islamophobie !!!

« 1 500 000 rien qu’en 54/62  »

Chiffre du FLN. C’est tout dire.

Et les 2 millions de chrétiens mis en esclavage en Algérie ? Tu connais ?

L’Islamophobie est une acte de salubrité public. Merci!

Aun San Suu Ky, montrez nous votre caractère et détermination en virant tous ces gens de votre magnifique pays où ils n’ont rien à foutre.

Mais enfin qu’est ce qu’ils foutent là ces musulmans rohingyas ? Dans un pays boudhiste où ils n’ont pas leur place ? Pourquoi n’émigrent ils pas au Qatar ou dans les autres pays musulmans ? Ils y seraient en sécurité et sans doute (pas forcément) bien accueillis…

Monsieur Guillemain, parler ainsi des harkis est lamentable. Car outre les harkis qui n’étaient pas des militaires, il y a eu pendant l’époque 1954 – 1962 plus de musulmans engagés dans les rangs français(tirailleurs-moghaznis) que de « rebelles » (source d’un connaisseur nommé Monsieur Lugan)

Je suis entièrement d’accord avec tout ce que vous dites, sauf un bémol : Comparer le Rohingyas musulmans à nos harkis est une erreur fondamentale, car vous les assimilez à des traîtres et ça je ne peux le laisser passer…Sauf si vous estimez que nous devons nous mettre à la place du gouvernement des barbares FLN d’Algérie pour qualifier nos frères d’armes de traîtres.

Merci pour cet excellent article! Je partage l’avis de Abbé conner, mais pas celui de Bônois. Les Rohingyas , en partie issus du Bangladesh voisin, devraient y retourner vite fait. Leur commerce, certainement basé sur celui des pierres précieuses volées par leurs congénères émigrés en Birmanie est autant du commerce honnête que celui des armes et des drogues diverses importées depuis l’Afghanistan et autres contrées . Vouloir retirer le Nobel de la Paix à Aung San SuuKyi !! Et pourquoi pas alors à Hussein Obama ?

L’islam a déjà gagné dans l’opinion internationale ! La Preuve !
Les muzz sont supérieurs aux Chrétiens ! Le Pape s’y colle !
Birmanie, Japon, Australie, résistent !
L’Occident cède !

Les traîtres et les décérébrés cèdent, pas les peuples. Je vous accorde qu’ils sont majoritaires ces cons toutefois. Ça vas bientôt péter et on verras bien comment ça finira.

Il faut pendre le mal par la racine. Il faut empêcher la dissémination et séparer le bon grain de l’ivraie musulmane. Ils sont bengalis, ils se sont installés chez leur voisin birman mécréant et bouddhiste avec l’objectif de lui forcer la main. On est pas en Europe, mais en Birmanie et les européens ou autres calomniateurs de tout bord qui favorisent l’islam avant tout feraient mieux de la fermer.

L’Inde aussi appuie la Birmanie:
http://www.voltairenet.org/article197771.html
Pour ce qui est des Ouighours, on peut certes regretter qu’ils soient musulmans mais ils sont chez eux au Turkestan oriental. D’autant que je peux témoigner que le chauvinisme grand han n’est pas une vue de l’esprit (les Tibétains seraient des ivrognes fouteurs de merde, les Yis des gens à embrouilles).

Cette femme est la 8ème merveille du monde , un cauchemar pour les barbus !

Mr. Guillemain , concernant la Tchétchénie , vous dites des bêtises . Les Tchétchènes sont CHEZ EUX en Tchétchénie , ce sont les Russes qui sont les INTRUS ! À l ‘ issue de la première guerre dans ce pays , les Tchétchènes obtinrent une promesse d ‘INDÉPENDANCE , ce qui ne fut pas du goût de Poutine , qui déclencha la seconde guerre . Lisez les livres d ‘ Anna Politkovskaïa …

C’est en partie vrais. Le problème c’est que la Tchétchénie est musulmane. Ce sont des terroristes en cravates. La plus grande mosquée de Russie a été érigée en 2008. C’est la mosquée Akhmat-Kadyrov à Grozny, en Tchétchénie. Poutine et les russes habitants ces territoires combattent ces fous furieux. Et ils le font bien mieux que nous.

les musulmans (du Pakistan ) ont massacré les bouddhistes.
Les Birmans connaissent l’histoire …eux .
Ce qu’il font est un exemple a suivre .

Au Pakistan c’est possible, également pour le petit peuple kalash resté païen. Au Bangladesh aussi, le petit peuple bouddhiste des Chakmas est en butte à des persécutions.

Ils ont massacrés toutes les ethnies de l’Inde par millions. Rien de nouveau pour la oumma.

C’est très vrai.

Alors que nous sommes bernés par un gros homme au physique ingrat et au visage de clown, le premier pape musulman de toute l’Histoire de l’humanité, en Birmanie le nettoyage a commencé : ils chassent la lie de l’Humanité hors de chez eux

Cet antipape ; faux pape mais véritable antéchrist, n’a pas sa place au Vatican, mais bien à La Mecque, dans le cube noir où figure la seule idole du monde islamique : la pierre noire ; aussi noire que l’âme de ce faux pape, traître à tous les chrétiens.

En effet, beaucoup de catholiques commencent à se rendre compte qu’il y a  » quelque chose qui ne colle pas  » avec ce prétendu vicaire du Christ. Beaucoup ont déjà pris leurs distances avec ce faux berger qui semble mener ses brebis à l’abattoir. Ce pape est un loup déguisé en brebis, un imposteur aux dents d’Alien. L’idée suit son chemin…

BERGE EST MORT !! Comme dirait la secrétaire de jupiter  » YES THE MAN IS DEAD !!

je dirait : YES l’homobobo est dead !!

wpDiscuz