Formidable réquisitoire d’Eric Zemmour contre mai 68

Publié le 5 mars 2018 - par - 192 commentaires
Share

Bientôt le cinquantenaire de mai 68, nous rappelle le Fig-Mag.

Je ne doute pas qu’il y ait encore une armée d’ultra- gauchistes nostalgiques de leurs barricades, pour fêter l’événement, vomir leur haine du système capitaliste, de l’ordre moral, de l’esprit civique et du patriotisme, leur haine du flic et du soldat, bref, tous ces piliers essentiels de la société qui cimentent la cohésion nationale.

Car ces attardés se prennent encore pour des grognards de Napoléon, vétérans d’Austerlitz, pour nous dire : “J’y étais”, tel l’inénarrable Cohn Bendit, fier de défendre un contre-modèle de société en faisant sa révolution.

En effet, c’est bien de cela qu’il s’agit. Mais 68, c’est l’effondrement de l’Etat pendant un mois.

Cela a commencé à Nanterre, le bastion universitaire de gauche.

Tout ce que le monde étudiant comprend comme militants d’extrême gauche, se sent pousser des ailes de révolutionnaire. Chacun se prend pour “Le Che“.

Communistes, trotskistes, maoïstes, sont en extase devant les révolutionnaires sud-américains, s’opposent à la guerre du Vietnam et pourfendent l’impérialisme de l’Occident. Le tiers-monde est à l’honneur.

Car en 1968, on fait l’amour, pas la guerre. Et les pacifistes, manipulés par Moscou s’acharnent à détruire l’Occident.

Comme le dira plus tard Mitterrand, parvenu au pouvoir :

“Les pacifistes sont à l’Ouest, mais les fusées sont à l’Est.”

Les héros de cette jeunesse révoltée sont Marx, Hô Chi Minh, Mao ou Castro.

Pour être dans le vent, il est de bon ton de brailler tous en chœur  “Il est interdit d’interdire” ou “CRS-SS”, tout en brandissant le Petit Livre rouge de Mao, ce chapelet de niaiseries sans nom, que nos simplets veulent faire passer pour le chef-d’oeuvre littéraire de la décennie.

Dans cet infâme bourbier, qui s’étend de jour en jour et gagne la France entière, Georges Marchais aura été le plus lucide à gauche, qualifiant “l’anarchiste allemand Cohn-Bendit” de “faux révolutionnaire”.

Le rebelle sera expulsé en Allemagne.

On chante l’Internationale devant la tombe du Soldat inconnu.

On dépave les rues de Paris pour harceler les forces de l’ordre.

On casse, on brûle des voitures, et la France entière se retrouve en grève générale.

Le drapeau rouge flotte partout. 10 millions de grévistes paralysent le pays.

L’ampleur du désastre est impressionnante. Plus de transports, plus d’essence, plus de courrier, plus de ramassage des ordures, plus de presse, plus de TV, nous résume Jean Sévillia. Le chaos.

Les violences se multiplient, des commissariats sont attaqués.

Réunions et négociations entre le pouvoir et les syndicats se poursuivent.

Augmentations de salaire et réduction du temps de travail n’y font rien.

La révolte s’amplifie.

Et de Gaulle disparaît soudain le 29 mai. Il est allé voir le général Massu en Allemagne.

Envisageait-il un recours aux troupes françaises stationnées en Allemagne ? Mystère.

A son retour, de Gaulle annonce son maintien et dissout l’Assemblée.

C’est le tournant de la révolution qui annonce une vaste contre-manifestation.

500 000 à 1 million de personnes défilent en chantant La Marseillaise.

Les drapeaux tricolores remplacent les drapeaux rouges.

Ce qui frappe dans cette courte révolution, c’est qu’elle a éclaté alors que la France était en pleine expansion économique, avec une croissance de 5%, pas de chômage et un niveau de vie en ascension constante.

A la fin des Trente Glorieuses, la France avait le cinquième niveau de vie au monde, derrière les Etats-Unis, la Suède, le Luxembourg et la Suisse.

Japon, Allemagne et Grande-Bretagne étaient loin derrière.

La France était si riche et prospère qu’en à peine 6 mois, les pertes économiques consécutives à la paralysie du pays, étaient résorbées.

Mais le retour au calme fut trompeur car le mal était fait.

Comme le dit si justement Zemmour, Mai 68 précipita la grande désintégration des sociétés occidentales.

Mai 68 signa la mort lente de l’esprit civique, de l’autorité, du patriotisme, de la famille, en un mot de la nation.

Ce fut l’avènement du politiquement correct en exigeant repentance à tout propos, de la part de l’homme blanc, accablé de tous les maux.

Mai 68, c’est la remise en cause de toutes les identités, individuelles, familiales, religieuses et nationales, dit Zemmour.

Tout n’est plus que tyrannie. Politiques, policiers, enseignants, patrons, tous ont perdu leur autorité d’antan.

La discipline à l’école, c’est la tyrannie du prof.

Les règles de vie en société, c’est la tyrannie de l’ordre républicain.

Au nom de la liberté, on a saccagé les règles d’assimilation qui avaient fait merveille avec des générations d’étrangers européens.

Le droit à la différence a torpillé la cohésion nationale, interdit l’intégration.

Au nom du multiculturalisme et de l’acceptation de l’Autre, on a abandonné nos propres valeurs républicaines et même notre histoire, sans cesse méprisée.

50 ans après Mai 68, la société n’a plus que des droits et aucun devoir. Même le service national, cet impôt physique qui soudait la nation, a disparu.

Mais face à cette dislocation de la nation, Zemmour semble garder espoir, nous disant que “la révolte gronde”.

Cette révolte est “disparate, éclatée, divisée”, ajoute t-il.

C’est le succès de la “Manif pour tous” contre le mariage homo.

C’est le réveil d’un catholicisme identitaire qui craint la menace de l’islam.

C’est la défense des droits des femmes.

Mais c’est surtout la coalition des pays de l’Est, qui entendent sauvegarder leur patrimoine culturel et leur racines chrétiennes.

“Sur les ruines de Mai 68, il faudra un jour reconstruire”, conclut Zemmour.

Puisse t-il avoir raison.

Mais quand je lis le sondage Kantar-Sofres-Onepoint de mars 2018, pour le Fig-Mag, il y a de quoi doucher l’optimisme de Zemmour.

A la question “Pour laquelle des personnalités suivantes souhaitez vous voir jouer un rôle important au cours des mois ou des années à venir”, voici le classement du mois que donnent les Français.

Hulot, Mélenchon, Juppé, Flessel, Le Drian, Hamon, Aubry, Cazeneuve, Royal,  Bertrand, Hidalgo, Bayrou, Le Maire, Valls, Collomb etc.

Pas un seul personnage de droite !

Marion, notre nouvelle Jeanne d’Arc, n’arrive qu’en 21e position !

Une belle brochette de bras cassés qui n’incarne pas vraiment la personnalité à poigne, qui redressera la nation en défendant son identité et ses racines.

Plus le pays s’enfonce et plus le peuple français en redemande.

Les idées de Mai 68 et leur contre-modèle de société ont encore un bel avenir.

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS

pendant que mon directeur et deux autres collègues allient libérer le dépôt d’essence de MELUN avec armes de poing de service (banque) et fusil de chasse. Les piquets CGT se sont enfuis… Durant ces évènements, NANTERRE que j’ai vu, seul un jour avec ma R8 dans toute l’IDF et PARIS était dégueulasse, souillé, désert, horrible, une honte ! Durant tout cela Roger HOLEINDRE fut lynché parce qu’il refusait d’obtempérer aux hordes gauchistes et dépendu par des amis accourus à temps, dont je crois GOLLNISCH ?

MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS

Il n’y a AUCUN MYSTÈRE à propos de la visite de DE GAULLE à BADEN-BADEN. J’en ai discuté longuement un jour avec le Général MASSU. Son livre BADEN-68 vous renseigne, il suffit de le lire… Pour ce qui est des « évènements », je les ai vécu en refusant d’acheter des montres LIP volées, en refusant de même le « petit livre rouge des pensées de Mao », en allant à la Banque de France recevoir des billets par liasses et paquets en contreparties des récapitulations d’effets de commerce escomptés à nos clients, armé d’un pistolet 7,65 de l’Agence du CL. Pas de port d’arme ! Aucun pépin ! Nous avons servi les clients,… lire la suite

Franck

A propos du sondage ou pas une personnalité de droite n’apparaît..normal , ils sont de gauche en fait ..
Autour de moi , je ne connais Qu’une personne proche des meluches et autres trosko-mmunistes..et plein en faveur de Marine … mais qui a voté Macron ?

Brise-Lame

Il paraît que la France s’ennuyait (voir l’article de P. Vianson-Ponté dans le Monde du 3 mai 1968: « La France s’ennuie »). Aujourd’hui ce pauvre pays n’a plus le temps de s’ennuyer…

UltraLucide

Le poison de Mai 68 fut inoculé à la France par des gauchistes manipulés pour faire tomber De Gaulle. Ce poison coule maintenant dans les veines de la majorité de la classe dirigeante française. La France se retrouve le dernier pays important de la planète avec autant de marxistes convaincus infiltrés partout, justice, médias, éducation, cercles de réflexion, économistes, milieux politiques, etc. Car La Russie est revenue à ses traditions, et la Chine change en profondeur avec le confucianisme aux commandes sous le masque de Mao. Mais la bête du fascisme rouge vit et prospère sans problèmes en France. Un intellectuel de droite reste un fasciste, un admirateur de Pol-Pot… lire la suite

MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS

Lisez le livre de Yaïr AURON :  » Les JUIFS d’EXTRÊME-GAUCHE EN MAI 68  » ! Vous saurez tout de même que leur classification en radicaux-socialistes et socialistes-radicaux ! Tous les meneurs étaient Juifs, au point dit l’auteur qu’à part un ASHKENAZE ils auraient tous pu parler YDDISH ! Je l’ai eu au téléphone, il m’a dit que d’après lui ce qui nuisait aux Juifs c’était la circoncision à moins de 8 jours… DINGUE !

Auguste

Un merci à Zemmour qui ose défendre la France de nos anciens . Les anciens avaient laissé une France prospère , industriel en héritage aux soixante-huitards .Ils ont aboli les frontières , planifié le pillage de la France au profit des africains etc ( noirs et arabes ) , fait plus de lois pour tuer un enfant dans le ventre de sa mère que de lui donner une chance de vie .La folie des soixante-huitards a tué nos entreprises , retraité maintenant ils pleurent car leur retraite sont insuffisantes . Ils ont oublié que pour avoir une bonne retraite il faut un héritage .

singe et torix

pour avoir une retraite il suffit de creer un impot indirect tres efficace la tva sociale qui baise tout les mafieux de droite et de gauche « 

hagdik

M. Guillemain, les nombreux nostalgiques vous diront que ce n’était pas çà la vraie gauche, que ce socialisme qui nous a fait crever n’était pas le vrai socialisme.
Comme les cocos vous diront que le vrai communisme ce n’est pas celui qui a échoué en Russie.
Ca me fait penser à ceux qui nous disent que les terroristes muz qui nous pourrissent la vie ne sont pas des vrais musulmans …

bretagne29

Zemmour le plus clairvoyant ……sur beaucoup de sujets!!!

Jean Peuplu

Bien dit, frère Guillemain ! Que vive RL et que l’on se côtise pour faire mentir les statistiques encore une fois ! Lisez aussi les « Chroniques chrétiennes sociales et sociétales  » de joseph Thouvenel, vous allez vous marrer , car il y a de la révolte aussi chez les chrétiens ( Editions Pierre Téqui) … c’est vrai, t’es qui, pour te planquer seul avec ta rage contre ces traïtres , ces bobos 68 tards qui se baffrent sur le compte des pauvres cons, qui leur mange dans la main dépuis tant d’années. Organisons leurs Dhien Bien Phu bien à eux, à ces salopards. On vera qui s’affichera sur leur mûrs… lire la suite

singe et torix

on peut etre nationaliste (le respect entre les nations et lesfrontieres) et dire que 68 a apporte une liberte en france la mainmise de l eglise dans les campagnes sur les femmes les petits chefs dans les usines (avec leurs cravates qui les faisaient ne pll=us se sentir

Jacques Barrio

Jacques Guillemain, j’espère vraiment que le sondage que vous citez n’est pas représentatif de ce que pensent vraiment les Français. S’il était véridique, cela voudrait dire que la France est entrée en agonie et est perdue. Comment en effet imaginer une pire brochette de politicards minables et dangereux que ces Mélanchon, Juppé, Aubry, Cazeneuve, Bayrou ou autres Collomb. La ringardise absolue érigée en dogme. Pauvre France et pauvres Français. Si le sondage est vrai, c’est la fin. Et si le ciel tombe sur la tete des Gaulois, ils l’auront bien mérité.

bakoulupin

qu’elles sont les personnes qui sont interrogées pour ce genre de sondages les jeunes les vieux dans le 93 ou en Lozère ou à la madeleine à la sortie du magazin Fauchon !!!les sondages c’est du pipeau !!!!!

NOEL

C’est çà , plus le pays s’enfonce et plus le peuple en redemande , tout est dit …

Josepha Cruchot

Dites moi ce que voulez entendre et je vous ferai un sondage. Méfiez-vous des manipulateurs d’opinion.

patito

On exagère beaucoup mai 68 à cause des barricades parisiennes et de leur amplification par les médias ( déjà !!) ; c’est oublier que la suppression des examens a mis les étudiants en vacances . En septembre tout le monde a passé bien gentiment ses examens pour ne pas perdre une année et repris les cours. On met toujours Mai 68 en avant mais c’est oublier que les étudiants de l’époque sont ceux du bay-boom de 45 et suivant ; EN 68 ils ont de 23 à 25 ans et la bonne santé économique de leurs parents les fait rouler en voiture , voyager , profiter de l’époque qui est… lire la suite

Allobroge

Tant que le procès des traîtres de gauche qui sabotent la nation depuis 1936 n’aura pas eu lieu rien ne changera !

bakoulupin

pour l’instant les traites à juger sont au gouvernement actuel !!!!!

Non à la croupe passive

C’est exactement mon sentiment