Hanane Aboulhana aura-t-elle droit à ses 72 puceaux au paradis d’Allah ?

Publié le 9 mars 2019 - par - 155 commentaires - 9 261 vues
Share

Stage de formation dans l’unité de vie familiale dans la prison de Condé-sur-Sarthe : la musulmane doit apprendre à être à l’écoute du détenu…

 

L’annonce de la mort d’Hanane Aboulhana, la compagne de Michaël Chiolo, le djihadiste qui a blessé grièvement deux gardiens de prison, à Condé-sur-Sarthe, a bouleversé toutes les féministes de France et de Navarre, qui ont demandé à Marlène Schiappa, la secrétaire d’État à l’Égalité des femmes et des hommes, d’intervenir.

En effet, le Raid n’est constitué que d’hommes – première anomalie – et, comme par hasard, ils n’ont tué que « l’épouse voilée », alors que le prisonnier n’a été que blessé. N’y a-t-il pas des relents de sexisme et d’islamophobie dans ce choix ? Mais la démarche de ces militantes pour le Droit et la Dignité des femmes musulmanes va bien plus loin. En effet, elles exigent d’abord que la combattante décédée, Hanane Aboulhana, obtienne le statut de djihadiste martyre. La demande paraît légitime, puisque, en effet, ce serait elle qui aurait introduit l’arme dans la prison… avant, supposeront les mauvaises langues, de se faire introduire dans l’unité de vie familiale réservé à cette effet.

Stage de formation dans l’unité de vie familiale de la prison de Condé-sur-Sarthe : la musulmane doit apprendre à approfondir l’intimité de la relation avec le détenu.

Un premier fait, qui n’a pas échappé à la vaillante Garde des Sceaux, les prisons françaises étant occupées à 80 % de musulmans, il convient donc d’adapter les unités de vie familiale, dans les prisons, à cette spécificité. D’où des stages de formation, qui seront distillés dans nos prisons, la moitié par le CCIF, l’autre moitié par l’UOIF sur le thème : « ce qui est haram et halal dans les prisons françaises ». Ce sont ces deux organisations qui sont chargées, par ailleurs, de trouver des épouses aux « frères » emprisonnés. La négociation est âpre avec les autorités françaises, qui ont déjà accepté le principe de trois épouses par prisonnier, mais paraissent rechigner, pour le moment, à en accepter une quatrième.

Un autre débat très vif, interne, a opposé le CCIF et l’UOIF, quant aux contenus des stages de formation, dont ils ont obtenu des autorités françaises le juteux contrat. Finalement, voilà, en images, ce qui sera autorisé à la femme musulmane, lors de ses visites à son époux.

Stage de formation dans l’unité de formation de la prison de Condé-sur-Sarthe : la musulmane, même dans l’intimité, doit garder son niqab.

Stage de formation dans l’unité de formation de la prison de Condé-sur-Sarthe : la seule dérogation accordée à la musulmane pour retirer partiellement le niqab…

C’est dans ce contexte là que Hanane a pu rencontrer Michaël, et qu’une grande histoire d’amour, sous l’autorité de Allah le Très Haut, a pu commencer.

Déjà divorcée une première fois, Hanane, âgée de 35 ans (8 ans de plus que son « époux ») était donc à nouveau déclarée mariée, selon les lois de l’islam, puisqu’elle avait convolé en justes noces avec son fiancé devenu son époux. En effet, Hamdane Ammar, un des plus grands spécialistes de la question, au sein de la rédaction de Riposte Laïque, nous avait révélé quelques dessous des plus intéressants.

https://ripostelaique.com/lislam-et-les-femmes.html

L’islam a institué quatre mariages (nikah) différents.
Le nikah normal qui permet à chaque musulman d’avoir quatre épouses légalement.
Le nikah misyar (de voyage et ou d’amitié). Dans ce mariage, la femme renonce à ses droits, il est actuellement en expansion dans les pays du Golfe Arabique. Le mari n’a aucune obligation envers ses épouses. Il commence à se répandre discrètement dans certains milieux fortement islamisés des banlieues françaises.
Le nikah temporaire (de plaisir) sorte de prostitution légalisée religieusement, car ce type de mariage peut durer le temps d’un accouplement. Il se pratique chez les Chiites.
Le nikah urfi (mariage caché à ses épouses et à son entourage). Avec ce type de mariage, l’époux peut avoir plus de quatre femmes. Il se pratique essentiellement en Égypte.

On peut donc raisonnablement conclure que la sainte soeur était dans le troisième cas, le nikah temporaire (ne pas confondre avec le coitus interruptus).

Par ailleurs, selon la famille de la victime, elle avait sa « tenue musulmane », devenue un hijab, et elle aurait été une fille naïve, qui se serait fait « bourrer le crâne » pour le prisonnier radicalisé. À notre avis, il ne lui a pas bourré que le crane, dans les unités de vie familiale…

https://www.lci.fr/terrorisme/qui-est-hanane-aboulhana-la-femme-de-michael-chiolo-dans-attaque-de-prison-conde-sur-sarthe-2114833.html

Mais dans les faits, Hanane savait parfaitement que son époux avait imité les djihadistes, dans la prison, en train d’exécuter leurs victimes du Bataclan, elle avait témoigné pour lui lors de son procès, c’est donc une femme qui mérite authentiquement son statut de combattante et de martyr.

Les militantes ont donc demandé à Marlène Schiappa d’interférer auprès de tous les plus grands oulemas de l’islam, estimant que la discrimination doit prendre fin. Que les femmes ne touchent que la moitié de l’héritage d’un homme, qu’un viol, pour être reconnu, nécessite le témoignage de quatre hommes, passait déjà mal chez ces féministes. Mais que les djihadistes aient droit à leurs 72 vierges, tandis que leurs sœurs devaient faire ceinture (d’explosifs) a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Elles exigent donc, au nom de l’égalité femmes-hommes si chère à Marlène Schiappa, que les sœurs reconnues comme des djihadistes martyres aient droit, elles aussi, à leurs 72 puceaux. Ce qui est, sans contestation, le cas de la vaillante Hanane Aboulhana.

Aux dernières nouvelles, la secrétaire d’État aurait pris l’avion pour l’Égypte, afin d’interférer auprès de la plus haute puissance religieuse, le cheikh Al-Ahzar, Ahmed al-Tayeb. La démarche paraît généreuse, mais elle se heurte à un problème majeur : le fait que le Coran soit incréé fait partie de la croyance pur du musulman. Voilà ce que nous disent les textes officiels : Toutes les écoles de jurisprudences musulmanes sont unanimes pour penser que le contenu du Coran représente la parole éternelle de Dieu et comme tous Ses attributs. La parole est parmi ses attributs qui sont éternels  et incréés. Seuls les mutazilites défendaient une position contraire et furent alors décrits unanimement comme secte hérétique.

Il est donc à craindre que, malgré les efforts de Marlène Schiappa, la malheureuse Hanane Aboulhana ne fasse ceinture (de chasteté), au paradis d’Allah, pour ses soixante-douze puceaux !

Finalement, elle a bien fait de prendre quelques acomptes lors de son court passage terrestre, y compris dans les unités de vie familiale…

Paul Le Poulpe

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Dom68

SUPER ! article « correct » avec des photos de merde qui révèlent juste les fantasmes de l’auteur ou des auteurs de l’article ! Pitoyable ! On a juste envie de se convertir à l’islam après avoir vu vos conneries ! Vous êtes dignes que ceux que vous dénoncez !

arretez le massacre

C’est quoi cet article et ces photos dégueu ??? Vous avez pété un cable ou quoi ??? Ou vous vous êtes fait piraté votre site ?? C’est pas comme çà que vous allez pouvoir être crédibles et ce qu’ils font dans leurs vies privées, je m’en tamponne, du moment que c’est entre adultes consentants et que dans la rue, ils s’habillent de façon neutre et surtout ne nous emmerdent pas avec leurs coutumes. Et pourquoi lorsque l’on clique sur un pouce levé, çà déduit d’un chiffre au lieu de le rajouter, c’est pas clair ni honnête cette histoire !!!

Alpha

PAUVRE gens que vous êtes ,pitoyable .

On s’occupera de fermer votre site.

Anis

A mon avis ´´ paul’´ ,tu a due être victime d un racket suivie d un viol et d une séquestration par un bronzé ,qui ne « passe pas » (pardon jeux de mots,´´ maux’´,ahah )…..premièrement les ´´ 72 vierges’´ du paradis des ‘´psahteks’´,n existent dans aucun écrits de l islam,cette invention vient de la chaîne républicaine (et fachiste) FoxNeuws,d une interview en langue arabe ,avec une traduction volontairement érronné de leur KuKluxChannel,secondo ,le port du voile n est pas exempté de rapport sexuel avec son époux,et oui Paulo ,en Arabie aussi ils font des ham-ham,c est toujours mieux que de se… lire la suite

Patib

Je ne vois pas en quoi ces femmes seraient condamnées à l’abstinence ou à « baiser » uniquement dans la position du missionnaire ??? Le voile n’empêche pas une vie sexuelle ? Et ce qu’elles revendiquent, ces femmes, c’est de « se réserver » à leur mari…….ils peuvent bien faire ce qu’ils veulent dans l’intimité ?

Peg

72 puceaux? Ça fait bien 72 verges…

Calamity jane

En résumé, les musulmanes sont des pistes.

jan le Connaissant

attention, pas mal de voilées dans le porno sont en fait de fausses voilées !
le porno surfe aussi sur les  » modes  »
et puis ça peut plaire aux pays ou au quidam musul

Dobermann

Et il ne parle pas des djihadistes qui ont plusieurs femmes ????? Grande partouze dans les taules françaises !!!!!

amandinelongchamp

Ils sont vicieux ces mecs !