Réponse aux GJ : davantage de radars et de répression pour les automobilistes

Publié le 8 avril 2019 - par - 21 commentaires - 7 169 vues
Share

Les radars pompes à fric crépitent sur la RCEA mais le carnage continue

La Route Centre Europe Atlantique est l’une des plus meurtrières de France. Et pour entrer dans le vif du sujet, sans mauvais jeu de mot, rien de tel que quelques vidéos.

https://youtu.be/uMGM3ImZRu4

https://youtu.be/BZb8lpUUP8s

https://www.lejsl.com/edition-charolais-brionnais/2019/01/23/accident-de-camions-n-empruntez-pas-la-rcea-entre-paray-et-charolles

L’origine de la création de la RCEA trouve explication dans la volonté de l’État et d’élus de conforter un trafic routier international séduisant pour les géants de la logistique. À moindre coût, s’entend. En lieu et place d’un axe lourd idoine (qui évidemment aurait fait l’objet d’infinies tergiversations, à l’instar du projet de l’A 45 (Lyon -Saint-Étienne, depuis plus de 30 ans), les décisionnaires ont estimé plus facile d’additionner des morceaux de routes nationales dont certaines ne respiraient pas particulièrement le bon état de circulation.

Le barnum de la RCEA tel qu’il a été imaginé par des stratèges impunis :

https://www.google.com./search?q=RCEA&tbm=isch&source=univ&sa=X&ved=2ahUKEwirwa3mt8DhAhXQ1uAKHWk_D0sQsAR6BAgJEAE&biw=1262&bih=641

Les raisons d’une hécatombe annoncée

Et ce qui devait arriver arriva, et arrive encore. Des sections à 3 voies, à 2 fois 2 voies, des limitations de vitesses fantaisistes à 70, 80, 90 et 110 km/h. Le tout dans n’importe quel ordre, attribué comme à la grataille.

Ajoutons maintenant les ingrédients : des poids-lourds, des camions, des utilitaires, des camping-cars, des motos et des voitures. En voiture Simone pour le casse-pipe.

Des convois de 14 à 18 semi-remorques d’affilée, des distances respectées comme le soufflet d’un accordéon au moindre ralentissement, au moindre assoupissement des uns ou des autres.

Toute bévue est fatale. Il faut le savoir pour ceux qui encore le choix d’un autre itinéraire. Ceux qui aiment les routes départementales et qui ont du temps pour les apprécier.

Sur la piste du salaire de la peur version Union européenne, rien n’a été pensé en termes de risques de deuils et d’invalidité, mais en termes de just in time, de stock sur la route du flux tendu.

La camelote est dans le bahut, le bahut sur la route et le chauffeur soumis au chronomètre ennemi du chronotachygraphe. Ici les centimes gagnés priment les vies perdues.

Dans un récent article, le Journal de Saône-et-Loire nous apprend de la Fédération nationale de la profession que les transporteurs étrangers tirent les prix par le bas. Ceux de l’Est abondent car ils pratiquent 0,65 et 0,70 € du km contre 1,10 et 1,20 pour les Français. Et le couperet tombe : des entreprises françaises ont chuté de 45 % à l’export, à 15 %.

Alors désormais le recours aux travailleurs détachés fait florès, avec un imbroglio d’immatriculations des tracteurs et des remorques. Voilà donc des propos intéressants sur la réalité effective des poursuites lors des infractions flashées. Pire, l’identité des chauffeurs roumains, russes, espagnols, ukrainiens, tchèques, brésiliens… semble poser problème en France comme la frousse de trouver des migrants dans le caisson.

Et de nous apprendre que les grandes poutrelles d’acier qui partent de Barcelone pour le nord de l’Europe sont chargées à vils prix. Idem pour les oranges et autres marchandises. L’article (d’une double page) complet est à retrouver dans le JSL Charolais-Brionnais du 5 avril 2019.

« Le contexte dans lequel s’inscrit l‘action des chefs d’entreprise de transport routier est connu : crise économique dure et durable, déficit de compétitivité des entreprises françaises de transport routier dans une Europe plus libéralisée qu’harmonisée, manque de reconnaissance du rôle et de la place du secteur ».

source : http://www.fntr.fr/nos-actions/actions-en-cours/les-priorites-de-la-fntr

La réponse est comme toujours la répression des conducteurs

Les routes constituant l’hétéroclite RCEA pullulent de radars autonomes, fixes, tronçons, discriminants et dits de chantiers auxquels il faut ajouter des contrôles inopinés de vitesse par la gendarmerie, y compris de coutumiers survols en hélicoptère avec interceptions au sol. Il est même question de drones.

Emprunter ainsi la RCEA relève du jeu de massacre, car non seulement le dispositif répressif ne donne visiblement guère de réduction du nombre d’accidents, mais les très tardives décisions de travaux de mises en 2 fois 2 voies sont encore loin d’être abouties.

La France fleuron des technologies de surveillance et de répression à usage de tiroir-caisse : les nouveaux radars tourelles

https://youtu.be/VqcwWSqJ6I0

Le déploiement des nouveaux radars multifonctions a débuté. Auto Plus dévoile les 13 départements lotis : https://www.capital.fr/economie-politique/le-radar-tourelle-deja-pres-de-chez-vous-voici-la-liste-des-departements-equipes-1334295

L’impunité de l’État en matière d’infrastructures routières défectueuses

Depuis des années, des associations de défense des automobilistes (1) et d’usagers réclament un contrôle technique du réseau routier. Il est en effet manifeste que des conducteurs font les frais de carrefours, de rond-points à la signalisation tortueuse, de même que matérialisation douteuse de changement de files et particulièrement les feux dits intelligents dans l’esprit confus de ceux qui les ont conçus et qui passent instantanément de l’orange au rouge.

De même l’abus de la priorité au tout-vélo ou tout-piéton est générateur d’accidents et de conflits.

Nul doute que la répression continue et abusive envers l’automobiliste, pour qui prendre sa voiture pour aller travailler ou pour ses convenances libres et obligées, est devenu facteur de défiance envers les forces de l’ordre. Surtout quand on sait que la majorité desdits excès de vitesse concerne une poignée de km/h supplémentaires, le plus souvent dus à une étourderie ou aux mauvaises conditions de circulation.

Dépouiller ainsi les gens de leur indispensable permis de conduire et de leurs onéreux véhicules pour continuer à vivre (ou survivre) ne peut qu’aggraver le constat ci-dessous.

À rouler sans permis de conduire et sans assurance, ils sont  trois fois plus que ce révèle Le Parisien

« Sur la route, vous croisez peut-être au quotidien des automobilistes ou des motards qui circulent sans permis de conduire. Selon la Prévention routière, ils sont ainsi 680 000 à faire fi du « papier rose ».

Un chiffre inquiétant et en forte augmentation depuis quelques années : en dix ans, il a plus que doublé. Or, si ces conducteurs sans permis représentent 1,4 % de tous ceux qui roulent, ils sont impliqués dans 4,5 % des accidents mortels. » source : http://www.leparisien.fr/societe/pres-de-700-000-conducteurs-roulent-sans-permis-de-conduire-08-04-2019-8048628.php

Or pour peu que l’on recoupe les diverses estimations faites par les assureurs et les divers dépôts de plaintes pour délit de fuite, vols et utilisation de vraies fausses plaques d’immatriculation, de récidives, ce sont environ 2 millions de conducteurs susceptibles de vous laisser agoniser pour ne pas être interpellés en cas d’accident.

(1) https://www.permis-sans-points.fr

Jacques CHASSAING

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
mario

quand tu voie le prix de l autoroute tu comprends poursupi lrs nationnals et departemental sont plus cjatger
pourquoi armoniser le prix des autoroute et ne pas faire des promo suivant l heure et le jour comme l avion et lre train sa evitete des morts sur la route

Tomtas

Je crois que tous est bien résumé, bravos et dire que les gens les politiques qui nous pondes ça ont fait l ena, c est complètement aberrant, bientôt tous à vélo……!!!!!!!

Thierry

Correction
Politicards

Thierry

La répression n’est pas pour tout le monde quand on pense que ces pourris de policiers roulent à des vitesse et se croient tout permis pour une sois disant immunité parlementaire .Sale pourris, ils se croient tout permis ! Que de la vermine

BOURGOIN

Ils vont valser comme les autres !
C’est quasiment inévitable !……

senechal

Ils peuvent bien mettre les radars à 15 mètres de hauteur, çà ne les empêchera pas de partir en fumée quand même!.
Si ils ont de bons ingénieurs et techniciens débordant d’idées pour mettre en place ce genre de tirelire, il ne faut pas oublier qu’en face, il y a des gens qui sont aussi malins pour contrer ce système de racket!.
A mon avis c’est une technologie appelée à partir en fumée!.

Une patriote

Les gogos ont une nouvelle fois la preuve que Macron a bien compris qu’il fallait qu’il arrête ses rackets. Les radars sont là pour protéger MAIS PAS DÛ TOUT POUR ENGRANGER DES MILLIARDS £ SUR LE DOS DES AUTOMOBILISTES. Par contre, il est normal que les ROUTES ET AUTOROUTES SOIENT COMPLETEMENT DEFONCEES AVEC D’ENORMES NIDS DE POULES FAUTE D’ENTRETIENS ! EH OUI, CES DERNIERS NE REPRESENTER PAS LE MOINDRE RISQUE POUR LES AUTOMOBILISTES ??? Aucun doute que Macron préfère INVESTIR DANS CE QUI LUI RAPPORTE DU FRIC PLUTÔT QUE DE PRENDRE L’ARGENT destiné à l’achat des radars POUR REFAIRE LE… lire la suite

zéphyrin

bon alors on reparle du transport maritime ? des cargos à propulsion propre sont à l’étude dans plusieurs pays d’europe. A-t-on vraiment besoin de fraises en hiver ?

Ramnath

Très bonne idée de mettre en place un contrôle technique des routes…

Sniper83

En même temps pourquoi vouloir à tout prix sauver des vies sur une terre largement surpeuplée ?? Quand on conduit on accepte les règles du jeu, un peu comme à la roulette russe et basta !!!

senechal

Quand est ce que les Français comprendront qu’ils sont abusés?, que font nos dirigeants avec les milliards que leur rapporte les rançons et les taxes liées à l’automobile?.
Ah oui ils construisent des autoroutes pour en faire cadeaux ensuite à leurs très « chers  » copains!.
De scandales en scandales il arrivera un moment ou la goutte d’eau va faire déborder le vase!.

CLAUZEL

Et si les citoyens se comportaient correctement
Avec en tête le respect de la loi et de la vie des autres il y aurait pas tous ces accidents dramatiques mais bien sûr c’est la faute des autres pas la leur.

Dean

Est-ce un article de journaliste ou un blog??

Jacques CHASSAING

Mais encor?

HARGOTT

 » Selon la Prévention routière, ils sont ainsi 680 000 à faire fi du « papier rose ».
Il s’agirait d savoir si ce chiffre comprend les travailleurs sans permis en raison de multiples petites infraction, telles que rouler à 86 km/heure, ou des « voyous de la route » qui tuent sans permis!
En tout cas: à bas le permis à points!

Georges S

Pour moi la derniere solution c’est de quitter la france (sans majuscule) parce que les francais ne se mettrons jamais d’accord entre eux.. trop nombrilistes

Jean-François DURAND

Après avoir lu ce commentaire, ce dernier est consternant et ce glace le sang. Malheureusement je ne vois pas d’issue à ce phénomène tant nos dirigeants n’ont plus la maîtrise de la situation dans le domaine de la sécurité routière ni d’ailleurs dans les autres domaines. Ils sont simplement dépassés par les divers problèmes qui se posent. Je suis triste de l’avouer mais c’est vrai.

Jacques CHASSAING

« Ils sont simplement dépassés par les divers problèmes QU’ILS CREENT.

4711

Et les routiers étrangers n’ayant pas de permis à points se permettent tout au détriment de la sécurité.

Jacques CHASSAING

C’est exactement de cela qu’il s’agit : de leur impunité qui arrange beaucoup leurs patrons.

Anne-Marie

Comprenons que les migrants coûtent un pognon de dingue !