Surdélinquance à Montpellier : dix Identitaires en garde à vue depuis 48 heures !

Publié le 12 septembre 2018 - par - 107 commentaires - 5 973 vues
Share

Au moment de l’ITW, je viens d’être informé par texto que 2 des gardés à vue sur les 8 viennent d’être remis en liberté et sont hors de cause, les autres seront présentés au juge demain en début de matinée, ce jeudi. 

Une dizaine de militants identitaires et patriotes sont en garde à vue depuis 48 heures !

Riposte Laïque : Nous venons d’apprendre qu’une dizaine de militants ou sympathisants, dont certains membres de la Ligue du Midi, sont en garde à vue depuis mardi matin. Nous confirmez-vous cette information ?

Richard Roudier : Il semble en effet que (sans pouvoir préciser le nombre) une dizaine de personnes dont une femme – militants associatifs ou membres d’organisations identitaires ou patriotes – sont en ce moment entendues dans les locaux du commissariat central de Montpellier  après avoir passé la nuit en cellule. Dans ce groupe, il y aurait 2 adhérents de la Ligue du Midi. Les policiers, qui cherchent manifestement de gros gabarits, ont même convoqué 2 gaillards sociétaires d’un club de rugby. Je précise qu’il y a dans ce lot des personnes que je connais peu ou pas du tout. En direct, et sous surveillance policière, je n’ai eu de nouvelles au téléphone que par mon fils Martial qui fait partie de la fournée, mais avec toute la réserve qui est de mise quand on est en cours d’interrogatoire.

Ils sont accusés, sans preuve, d’avoir viré de la fac de droit de Montpellier des racailles et des squatteurs…

Riposte Laïque : Que leur est-il reproché exactement ?

Richard Roudier : L’affaire dont il s’agit est celle dite de « la fac de Droit », occupée le 22 mars, le temps d’une soirée, par une soixantaine de « racailles » issues de divers squats et de l’Université Paul Valéry qui était, elle, occupée depuis des mois par plusieurs centaines de gauchistes dans le cadre du mouvement de contestation étudiante du printemps. On se rappelle que cette « rossée » symbolique infligée aux « rouges » a donné lieu à force plaintes et témoignages, divers et variés, sous la pression des milieux syndicalo-gauchistes. Citons le député « France Insoumise » Muriel Ressiguier et sa compagne avocat, Sophie Mazas (Ligue des Droits de l’Homme). Cette dernière n’a pas cessé, depuis des mois, de lancer des appels à témoins, voire d’insuffler les témoignages. On les a vues encore récemment à Marseille demander la dissolution de la Ligue du Midi. On se demande même si les embrassades mondialistes Macron-Mélenchon sur le « Vieux Port » n’ont pas scellé un accord sur le dos de nos amis…

http://www.lepoing.net/affaire-petel-les-syndicats-denoncent-une-absence-de-volonte-denqueter-et-lachent-des-noms/

Des moyens disproportionnés qui seraient mieux utilisés contre les dealers et les racailles

Riposte Laïque : Cela a dû mobiliser un certain nombre de policiers et de juges, dans un contexte où la surdélinquance explose à Montpellier ?

Richard Roudier : Plutôt qu’une simple convocation à laquelle les gardés à vue se seraient rendus sans rechigner, la justice  a choisi de mettre en scène son cinéma. On a pu voir, dans un quartier du Nord de Montpellier, les « ninjas »  grimper par les balcons au 3e étage sur une loggia, alors que leurs collègues frappaient à la porte du studio sur le palier : 12 policiers pour procéder à une interpellation sans résistance aucune. La prochaine fois, amenez la brigade cynophile, on adore les animaux… On se demande si de tels dispositifs sont déployés pour attraper les dealers, assassins et autres malfaisants « pailladins ». Précisons encore que le juge d’instruction s’est déplacé au commissariat, ce qui est rarissime…

Les lecteurs non informés pourraient penser, au vu des moyens mis en œuvre, qu’il pourrait s’agir d’une affaire d’une gravité extrême… que nenni, les faits incriminés se sont soldés par une incapacité de 2 jours d’ITT sur une seule personne… Mais le bobo/racaille/antifa est une espèce protégée !

Le plus drôle, si je puis m’exprimer ainsi, c’est que ces interpellations interviennent en même temps qu’une série d’affaires concernant des mineurs migrants isolés que la Ligue dénonce depuis près de deux ans, ce qui a abouti, grâce à son action, à la fermeture par le Conseil départemental du Réseau Accueil Insertion Migrants Hérault.  Rappelons – uniquement pour la semaine passée – les multiples exactions du lycée Joffre, l’agression au couteau d’un père de famille sur l’Esplanade, la fusillade au pistolet automatique en pleine gare Saint-Roch entre 2 gangs de migrants, etc.

Évidemment, quand la police met en œuvre des moyens disproportionnés pour s’occuper d’une peccadille générée par les patriotes, elle ne peut pas assurer la sécurité en ville ni investiguer pour démanteler les gangs du Plan Cabane. Aux dires des policiers, ce sont 12 fonctionnaires qui ont travaillé tout l’été sur « l’affaire de la fac de Droit » et, rien que pour la journée  de mardi, ce sont une cinquantaine de policiers qui ont été mobilisés avec des dizaines de véhicules – sachant qu’ils sont même allés chercher une personne en Lozère !

Cette « affaire » est pourtant un non-événement…

Riposte Laïque : Quel est votre regard sur cette nouvelle affaire, qui frappe de plein fouet la mouvance patriote ?

Richard Roudier : Cette « affaire » concernant ce que j’appelle un non-événement a eu le mérite de sauver la fac de Droit des dégradations que les mêmes, occupant la fac de Lettres, y avaient causées ainsi que dans leurs multiples squats et en tant que casseurs ou complices de la manifestation du 14 avril 2018 à Montpellier ou du « Carnaval des Gueux ». Je me réjouis, en tant qu’ancien étudiant de la fac et en tant que militant identitaire que la fac de Droit, qui n’avait jamais été occupée par les « rouges », même en mai 68, n’ait pas subi plus longtemps pareil affront.

Au vu des vidéos, qui ont été largement diffusées, il apparaît qu’il s’est agi surtout de « foutre la trouille » à de pseudo-révolutionnaires confortablement installés à baffrer, sniffer et s’installer pour la nuit au milieu de leurs détritus, alors que des partiels devaient se dérouler le lendemain.

Quand certains tombent, d’autres se lèvent à leur place

Riposte Laïque : Ces arrestations sont-elles gravement dommageables à la Ligue du Midi, qui venait de réussir sa journée de rentrée, à Lunel et qui était en pointe dans la mobilisation contre la tenue du concert de Médine au Bataclan ?

Richard Roudier : Il est clair que, plus encore depuis l’arrivée de Macron, la volonté du pouvoir, et en l’occurrence du Parquet, de museler les milieux de la véritable opposition, la Résistance, s’est renforcée. Les interpellations de proches de la Ligue du Midi visent à briser l’élan de solidarité qui se renforce actuellement dans le cadre de l’affaire du concert de Médine au Bataclan. L’appel des 100, issu de la fête de la Ligue du Midi à Lunel, n’est que le frémissement d’une vague prometteuse. Qu’on en juge, la vidéo du discours de Patrick Jardin appelant à manifester devant la salle de spectacle a dépassé la nuit dernière les 100 000 vues et l’appel des 100 personnalités patriotes – rempli en 48 h – a dû être abondé d’une nouvelle liste déjà bien fournie.

Pour en revenir à Montpellier, il est clair que le procureur a voulu paraître donner des gages « d’impartialité » au moment où l’un des groupes de gauchistes ayant saccagé la fac de Lettres a été mis en examen pour la dégradation du central informatique de la fac estimée à plusieurs centaines de milliers d’euros.

Ne nous inquiétons pas, la route est longue jusqu’à d’éventuelles condamnations définitives. De plus, nos sympathisants sont de plus en plus nombreux – cf. les 250 participants du 01/09/18 lors de la fête de la Ligue en Camargue – et quand certains tombent, d’autres se lèvent à leur place. 

Le deux poids, deux mesures saute aux yeux de tous

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Richard ?

Richard Roudier : Voyez-vous, le « 2 poids, 2 mesures » dans le fléau de la balance saute immédiatement aux yeux. Des faits graves de blocage d’universités, dégradations lourdes, agressions sur le personnel et les étudiants, violences et vols, qui sont des atteintes à la sécurité  et aux libertés, dont celle de pouvoir travailler en paix, sont quasiment tolérés voire encouragés par un pouvoir déliquescent, infiltré par les idées gauchisantes au service du mondialisme.

Il faut savoir que le 22 mars, date de l’occupation courte de la fac de Droit, correspondait jour pour jour au cinquantième anniversaire de la création du « mouvement du 22 mars » par le sinistre Daniel Cohn-Bendit, ce qui laissait augurer de la suite…

Triste et amusant, NON ?

Il va de soi que je soutiens, tant le groupe de militants qui sont encore privés de liberté, que les chasseurs de malfaisants de la fac de Droit.

Liberté, j’écris et je crie ton nom !!!

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
Denis FK

Montpellier et même cet « Etat » devraient au contraire leur distribuer des médailles pour les économies réalisées grâce à eux, dans un pays surendetté qui n’a plus les moyens de payer la casse de ses petits chouchous de gauche ET pour avoir rétabli la liberté!!!
Après le cordon policier établi autour de Tolbiac, et les difficultés (risques?) à pouvoir photographier, cela a fini par être possible…
Et rien que de l’extérieur c’est « édifiant ».
Merci de noter, si besoin, que je peux partager

Dubreuil

…ce post vaut surtout pour les  » pendant des semaines  » !

Dubreuil

Est-ce l’égal, oui ou non , de bloquer des facs durant des semaines?

DUFAITREZ

Sale journée pour la France !
Macron récidive en accusant la France, avec Audin,
Estevan et son ami ? 12 et 7 ans de Prison requis !
LA FRANCE GRONDE !

Dupond

DUFAITREZ
Il vient de se mettre a dos les PN les soldats du contingeant les harquis et l’armée qui n’aime pas etre salie !!! le calcul n’est pas bon pour glaner peu de voies coco ….meme les demeurés a merluche ne mordront pas a l’hameçon et les socialos savent que la vieille mitte n’a pas brillé par ses décisions en algérie alors qu’il etait garde des sots et avant ministre de l’intérieur avec pas plus de mordant !!!

Ulysse 67

(…) Cela nous montre la direction à prendre : chasser ces illuminés nuisibles de ces lieux de pouvoir, et les redonner à des gens équilibrés qui font leur travail honnêtement, sans se croire investis d’une mission supérieure et même divine pour laquelle la fin justifie les pires moyens, l’arbitraire, la persécution, la violence radicale contre tous ceux qui se mettent en travers de leurs lubies, comme aux « meilleurs » jours de la Terreur, du bolchevisme, du maoïsme, du nazisme etc…

Ulysse 67

(…) Oui, quand on pourchasse plus les délits d’opinion décrétés par la seule « autorité » de dépositaires auto-proclamés de la Vérité et de la Morale Universelle que les crimes réels, cela démontre que nos institutions sont gangrenés par une authentique organisation fascisante, cela est maintenant clair. On n’est pas loin de l’univers de « 1984 ».(…)

BERNA

Ce n’est pas surprenant : le gouvernement actuel est socialiste comme l’était l’URSS-Union des républiques SOCIALISTES soviétiques, le National-Socialisme, le socialisme italien-dit-fascisme, le gouvernement de Mao-Chine, Cuba, etc, etc… avec les ruines sanglantes qui ont suivi, plus pour certains pays que d’autres…
Vivement que cette page soit tournée avant son heure en 22…

Ulysse 67

( …) Et on le voit, elle n’est pas que sur le plan des idés, puisqu’ils peuvent actionner les moyens de l’État et les mettre au service de leurs « luttes » fantasmagoriques contre les ennemis imaginaires qu’ils s’inventent et désignent à la vindicte en collant à qui ils veulent les étiquettes infamantes selon eux fasciste, extrême-droite, raciste, etc., ces modernes étoiles jaunes…

BERNA

C’et l’inversion accusatoire : porter l’accusation sur les autres de ses propres méfaits….