Un référendum pour supprimer le permis à points et éradiquer les radars-racketteurs

Publié le 2 août 2018 - par - 529 commentaires
Share

J’ai lu avec intérêt le débat plus que vif provoqué par deux articles de Martin Moisan et une réponse de Jacques Guillemain, qui ont suscité des centaines de commentaires plus passionnés les uns que les autres. J’ai également pris connaissance du témoignage très révélateur d’Oreliane, sincère patriote qui, aujourd’hui, n’a plus envie de défendre systématiquement les forces de l’ordre.

https://ripostelaique.com/cest-affreux-mais-la-mort-du-motard-de-gendarmerie-ne-mattriste-pas.html

https://ripostelaique.com/eh-bien-moi-la-mort-dun-gendarme-mattriste-profondement.html

https://ripostelaique.com/repression-routiere-je-suis-consterne-par-les-soumis-qui-en-redemandent.html

https://ripostelaique.com/moi-aussi-jaimais-les-forces-de-lordre-cetait-avant.html

J’ai eu la confirmation, à travers la virulence des commentaires, de l’importance de la voiture dans le quotidien des Français. C’est un outil indispensable pour quiconque entend disposer de la liberté de se déplacer rapidement, quand il le veut, et où il le veut. Je sais qu’écrire sur ce sujet peut être casse-gueule, voire diviseur, mais les défenseurs de la parole libre peuvent-ils se dérober sur un sujet aussi sensible ? Alors, j’ai décidé de me lancer, tout en tenant à préciser que je ne suis pas insensible à la détresse de ceux qui ont perdu à jamais un proche sur la route, et que je suis pour la grande sévérité pour les psychopathes qui mettent en danger, par leur conduite, la vie d’autrui. Mais la politique ne saurait se résoudre à la dictature de l’émotion, sentiment sur lequel voguent tous les gouvernements, et la prétendue Sécurité routière, pour imposer des mesures toujours plus répressives aux Français, avec l’alibi que plus on réprime, plus on sauve des vies.

Trois dates ont bouleversé la vie des automobilistes : 1973, avec l’apparition de la ceinture de sécurité, rendue obligatoire, 1992, avec la mise en place du permis à points, et 2003, avec l’apparition des premiers radars, décidée par le ministre de l’Intérieur de l’époque, un certain Nicolas Sarkozy.

L’explication fournie, de tout temps, pour justifier ces nouvelles mesures était qu’il était inadmissible qu’il y ait des milliers de morts sur les routes. Bien qu’un mort soit un mort de trop, j’avoue ne pas voir comment, dans l’état actuel de la technologie, on peut faire pour que 40 millions de conducteurs circulent sur nos routes, sans qu’il n’y ait, hélas, des morts et des blessés tous les jours. Il est par ailleurs fort intéressant, quand on regarde la réalité des chiffres fournis par la Sécurité routière elle-même, de constater que, entre 1972 et 1992, on était déjà passé de 16.000 morts à 8.000 morts, sans qu’il ne soit nécessaire de mettre en place un permis à points, ni des milliers de radars sur les routes…

En 2002, nous sommes passés à moins de 6.000 morts par an… sans les radars. Seize ans plus tard, nous en sommes à 3.693 morts, chiffres de 2017.

Premier constat, c’est donc une escroquerie intellectuelle de prétendre que c’est grâce au permis à points et aux radars que nous serions passés de 16.000 morts à 3.500 morts.

Autre sujet tabou,  l’alcool. Plus personne n’ose s’aventurer sur ce terrain, tant il est sensible. Pourtant, faut-il rappeler que dans les années 1970, boire en conduisant était considéré comme circonstance atténuante par juges et gendarmes. On a commencé par tolérer 0,8 gramme, pour sanctionner à 1,2 g. Puis c’est passé au délit à 0,8 g, puis à 0,5 g, puis à 0,2 g pour les jeunes conducteurs.

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/l-alcool-au-volant-circonstance-attenuante-dans-les-annees-70_1761447.html

La propagande explique que 30 % des accidents sont dus à l’alcool. On pourrait donc en conclure que 70 % n’y sont pas dus. D’autre part, à présent, sous la pression des assurances, toute personne impliquée dans un accident doit souffler dans le ballon, même s’il n’y est pour rien. Ainsi, quand je me suis fait percuter sur l’autoroute, à l’arrière de ma voiture, en compagnie de Christine Tasin, par un camion dont le conducteur s’est endormi, j’ai été contrôlé. Si j’avais été positif, j’aurais aggravé les statistiques d’accidents dus à l’alcool, et surtout, je n’aurais pas été remboursé par mon assurance, bien que n’étant absolument pas fautif.

Autres chiffres intéressants, il y avait, en 1970 (premières limitations de vitesse sur l’autoroute) 13 millions de véhicules. Il y en avait 27 millions en 1990 (permis à points), 35 millions en 2003 (radars) et 39 millions ce jour.

Donc, selon la version officielle, les conducteurs sont de grands enfants, les Français d’éternels irresponsables, et il n’y a que la schlague qui peut calmer ces psychopathes d’automobilistes. Merci donc aux vaillants cerbères de la Sécurité routière, et à nos braves policiers et gendarmes, grâce à qui des milliers de morts seraient évités tous les ans.

Malheur à quiconque osera remettre en cause ce dogme officiel. Gare à celui qui oserait parler de l’amélioration des véhicules, imposée aux constructeurs, de la prise de conscience des automobilistes, de l’amélioration du secteur routier, il sera voué aux gémonies. Refuser le dogme officiel de la Sécurité routière, c’est aussi grave que de contester que l’immigration soit une chance pour la France, que l’islam soit une religion d’amour, de tolérance et de paix, qu’il puisse y avoir une vie en dehors de l’Union européenne, voire d’oser relancer un débat sur la peine de mort.

Certains « inconscients » se sont pourtant aventurés sur ce terrain. Jean-Luc Nobleaux, journaliste automobile et moto, auteur du livre « Radars, le grand mensonge », conteste vivement que la baisse du nombre de morts soit due à l’implantation, toujours plus nombreuse, des radars.

https://ripostelaique.com/Radars-le-grand-mensonge-de-Jean.html

Ce livre, publié en 2009, donnait quelques chiffres des plus intéressants : « en 2003, 50 radars, 1,6 million de contredanses, en 2004, 240 radars, 3,1 millions de contredanses, en 2005, 870 radars, 4,3 millions de contredanses, en 2006, 1100 radars, 9 millions de contredanses, en 2008, près de 2000 radars, plus de 10 millions de contredanses ! »

En 2017, nous en étions à près de 4.000 radars, et 14 millions de contraventions, soit dix fois plus de verbalisation d’excès de vitesse qu’en 2003 !

Jacques Chassaing, dans un autre registre dissertait sur ce qu’il appelait « le scandale du permis à points ». Faut-il rappeler que tout le monde en Europe n’a pas adapté cette mesure, venue des Etats-Unis : la Suisse, la Belgique, le Portugal, l’Estonie, la Finlande, la Slovaquie et la Suède ont conservé leur modèle.

https://ripostelaique.com/le-scandale-du-permis-a-points.html

Airy Routier ancien rédacteur en chef du Nouvel Observateur, a également publié un brûlot qui a fait du bruit : « La vie sans permis« , où il avouait, comme des centaines de milliers d’automobilistes (certains parlent de 2 millions) rouler sans permis, suite à la perte de ses douze points.

http://forum-auto.caradisiac.com/automobile-pratique/securite/sujet379025.htm

Dans une interview accordée à Riposte Laïque, Jean-Luc Nobleaux aggravait son cas, contestant que les radars soient à l’origine de la diminution du nombre de morts, en démontrant que dans d’autres pays européens, qui n’avaient pas le choix du tout-radar, la baisse du nombre de victimes était tout aussi significative.

« La « baisse du nombre de victimes de la route », est effective et régulière dans toute l’Europe depuis au moins 20 ans. Mais en France – les chiffres sont clairs – elle a cessé avec l’apparition des radars ! Ceux-ci ont été implémentés à partir de 2004 par la dream team parisienne de M. Sarkozy avec deux objectifs majeurs : profiter d’une partie du magot récolté, et multiplier les mouchards électroniques sur nos routes dans un but de future surveillance globalisée. La « sécurité routière » n’est ici pas prise en compte, elle n’est qu’un prétexte pour mettre en place ce quadrillage du réseau routier… »

Il démontrait donc, chiffres à l’appui, que la baisse du nombre de victimes avait déjà été amorcée avant l’apparition des radars-enquêteurs. Et l’iconoclaste journaliste de poursuivre :

« En terme d’accidentologie, la France est un bon élève européen en regard du nombre de véhicules circulés, de son dense réseau routier, et de sa position géographique (carrefour de l’Europe). En clair, aucune « hécatombe routière » ne justifie un tel durcissement sécuritaire. Parallèlement, certains pays (comme le Portugal) obtiennent une rapide amélioration de la mortalité routière sans l’aide d’un seul radar… D’autres, comme l’Angleterre, se servent des flash (speed-cameras) pour réellement prévenir les accidents. La France, seule, se signale comme le pays des activistes en sécurité fictive, de la répression Cruchot et du « tout radar » comme réponse unique à un problème inventé. Le bureau de notre « Sécurité routière » est carrément fantoche, il est même appelé « bureau des bras cassés » par les autres fonctionnaires. »

https://www.actiroute.com/stage-recuperation-points/recuperation-de-points/permis/nouvelle-loi/2018

Autre iconoclaste, Bernard Darniche, ancien pilote de rallyes, ose dire que plus on roule vite, moins il y a de risques d’accidents, et s’étonne dans ce contexte que les autoroutes soient payantes, ce qui en exclut souvent les jeunes !

https://www.koreus.com/modules/newbb/topic179256.html

La répression routière a atteint une telle ampleur que la France est le seul pays en Europe à organiser des stages de récupération de points. Au début, on n’avait droit qu’à un stage tous les deux ans, à présent, c’est tous les ans. Et les chiffres sont impressionnants. 26.356 stages sont programmés, pour l’année 2018, dans l’ensemble de nos départements. Il y a un maximum de 20 conducteurs, qui, durant deux jours, moyennant une somme comprise entre 150 et 200 euros, se font laver le cerveau par un psychologue et un moniteur d’auto-école, par ailleurs souvent sympathiques. Grâce à ces stages, 500.000 Français environ pourront récupérer, cette année, la bagatelle de 2.243.000 points. Là encore, l’excellent Jean-Luc Nobleaux dévoilait le pot-aux-roses dans l’interview accordée à Riposte Laïque.

« Très malin. C’est du pur marketing. Le verbalisé paie à tous les étages pour sauver ou récupérer son permis. Et c’est aussi un moyen pour le gouvernement de faire profiter les « acteurs de la route » du fantastique pactole généré par le mitraillage des radars. Auto-écoles, Prévention routière, Automobiles clubs, etc. tous s’engraissent grâce aux stages de récupérations de points, ce qui dissout en même temps une bonne partie de la contestation éventuelle ».

Se rendant compte que le chiffre obtenu, environ 3.500 morts par an, ne peut plus guère évoluer, sauf si on prive des millions de Français de la liberté de conduire, les ayatollahs de la Sécurité routière, pour pouvoir continuer à exister, sont partis dans une fuite en avant de plus en plus liberticide.

Pourtant les chiffres annoncés sont des plus parlants, mais ils ne leur suffisent plus. Nous en sommes aujourd’hui à 24 millions de contraventions (pour 39 millions de conducteurs), dont  58 % sont dus à des excès de vitesse, soit près de 15 millions d’amende récoltés par les seuls radars.

Ceux-ci ont rapporté la somme de 950 millions d’euros en 2017, et cela progresse de 10 % par an. Il y a environ, selon les crus, 90.000 retraits de permis par an. Darniche disait que chaque année, 60.000 personnes perdent leur travail, faute de permis. Et Nobleaux expliquait que les confiscations de permis multipliaient le nombre de personnes qui roulaient sans, aggravant les risques d’incivilités en cas d’accident.

Les nouvelles mesures envisagées, dont l’apparition de radars installés dans des voitures banalisées pouvant flasher 8 conducteurs à la seconde, et la limitation à 80 km/heure des départementales, ne sont que la face visible d’un iceberg autrement inquiétant.

https://www.francetvinfo.fr/societe/securite-routiere/limitation-de-la-vitesse-a-80-km-h/securite-routiere-le-gouvernement-presente-18-mesures_2553653.html

Après avoir décidé d’interdire de manger un sandwich au volant, de fumer une cigarette, de boire à la bouteille, de consulter votre portable à un feu rouge, ils vont, entre autres, mettre en place la vidéo-verbalisation pour flasher les salauds d’automobilistes qui empêcheraient un piéton de traverser. Chacun pourrait se dire que c’est une mesure de bon sens, sauf que… si vous avez le malheur de rouler sur la file de droite, et que sur votre gauche, un piéton amorce de traverser la route, et qu’il est à dix mètres de vous, si vous passez, vous serez verbalisé, avec 6 points en moins ! La moitié d’un permis qui coûte aux Français en moyenne 1.500 euros pour l’obtenir !

Ils en sont même à envisager d’installer des drones au-dessus des autoroutes, pour piéger le malheureux conducteur qui oserait déboîter sans mettre son clignotant (3 points), parce qu’il n’a personne derrière lui (ce que de nombreux conducteurs font, sans que cela ne représente le moindre danger pour autrui), pour surveiller si les écarts entre voitures représentent bien les deux bandes qui sont sur le bord de l’autoroute, ou pour vérifier si sur la file de droite d’un autoroute, vous ne doubleriez pas la voiture située au milieu, qui n’avance pas assez vite.

https://actu.orange.fr/france/videos/securite-routiere-un-drone-pour-surveiller-les-automobilistes-VID0000002oNIH.html

Que dire du sort réservé aux malheureux jeunes ? Ils n’ont droit qu’à 6 points lorsqu’ils obtiennent le permis, et ne bénéficient que de 2 points supplémentaires par an (sauf conduite accompagnée). De plus, ils ont été ramenés à 0,2 gramme d’alcool, ce qui signifie que celui qui boit une bière pour fêter son bac perd 6 points, et donc son permis. Le nombre de jeunes qui choisissent, malgré tout, de conduire sans permis s’explique par cette incroyable sévérité, que les syndicats d’étudiants, ni ceux des travailleurs, où figurent pourtant des jeunes, n’ont jamais dénoncée.

Cette fuite en avant des commissaires politiques de la Sécurité routière peut-elle continuer ainsi, sans que les Français ne puissent donner leur avis ? Remarquons d’abord qu’il y a un parallèle entre l’invasion migratoire, majoritairement musulmane, et la répression routière. Dans les deux cas, les Français n’ont jamais été consultés, et subissent quotidiennement un matraquage idéologique interdisant toute approche différente du politiquement correct.

Autre constat, que nos compatriotes font régulièrement, les différents gouvernements, incapables de régler les problèmes de rodéos et autres démonstrations bruyantes des racailles, ni les problèmes de surdélinquance liés à une immigration majoritairement musulmane, appliquent par contre la tolérance zéro pour les conducteurs paisibles que sont la majorité des Français, traités comme les pires délinquants, voire assassins de la route, par les disciples de l’inimitable Chantal Perrichon.

Est-ce à ce régime, et à ses technocrates de la Sécurité Routière, de décider ce qui est bon pour les Français, et les 40 millions d’automobilistes ?

Pouvoir disposer de sa voiture, c’est bénéficier d’une liberté de se déplacer, où l’on veut, quand on veut, sans devoir compter sur les autres. Priver un homme de cette liberté, c’est une violence extrêmement grave, que seules des raisons exceptionnelles peuvent justifier. Il est criminel de priver du droit de conduire un homme parce qu’il a multiplié de petites infractions qui n’ont mise personne en danger.

La démocratie, c’est le peuple, et il doit pouvoir donner son avis, sur cette question centrale dans la vie de tous les jours de nos compatriotes. Si nous étions en Suisse, une votation citoyenne pourrait être organisée, qui permettrait de démystifier le discours de la Sécurité routière, et d’oser proposer des solutions qu’aujourd’hui la tyrannie de l’émotion interdit. Faut-il rappeler que la candidate Marine Le Pen (hélas de manière inaudible, le débat étant orienté sur la question européenne) avait prévu de remettre en cause le permis à points, et de revoir la politique du tout radar ?

Les Français auraient à répondre à une vraie question de société. Il meurt plus de 500.000 personnes chaque année. 60.000 décèdent du tabagisme, 55.000 des suites de l’obésité, 30.000 de l’alcool, 4.000 des stupéfiants, 13.000 d’un suicide, 20.000 d’un accident domestique, 200 de violences conjugales, etc. Pourquoi seuls les 4.000 morts de la route justifient-ils de telles mesures ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mortalit%C3%A9_en_France

Il y en a plus qu’assez que cette répression aveugle, brutale, mécanique, que subissent les Français. De plus en plus de Français en ont marre d’être infantilisés par les crânes d’œuf de la Sécurité routière ou du ministère de l’Intérieur. Est-il tabou de dire que l’homme qui passe un stop sans marquer l’arrêt trois secondes, mais ne met en danger personne, ne mérite peut-être pas de perdre 3 points, et de se prendre une lourde amende ? Est-il tabou de dire que celui qui ne met pas sa ceinture dans un centre-ville, où il roule à 20 km/h (mésaventure survenue à Martin Moisan) ne met personne en danger, et que c’est son choix de prendre des risques qui n’engagent que lui. Cela ne mérite pas 3 points en moins. Est-il tabou de dire que c’est très chrétien (avec la pomme interdite à Eve) que de mettre des véhicules de plus en plus rapides dans les mains des Français, et de leur interdire de rouler à plus de 130 km/h sur l’autoroute ?

Enfin (et cela devrait être le discours de la gauche, si elle s’appelait encore la gauche), la répression sauvage qui frappe les automobilistes et les motards (et va se renforcer) est une véritable agression contre les classes populaires, effectuée au nom de notre sécurité, avec l’alibi écologiste à la clé. Ce ne sont pas les nantis qui sont touchés ni les bobos des centre-villes, c’est le cœur de notre pays, ceux qui travaillent durement, et ont dû s’exiler aux périphéries urbaines, qui sont les principales victimes des décisions de la Sécurité Routière et de nos gouvernants.

Faut-il donc continuer la course folle des intégristes de la Sécurité routière, et arriver, en pourrissant la vie de 40 millions d’automobilistes, à économiser peut-être encore 1.000 morts de moins par an, en utilisant la dictature de l’émotion, réservée aux seuls morts de la route ? Ou bien faut-il en revenir à la situation de 1992, c’est-à-dire annuler le permis à points, et retirer tous les radars-racketteurs qui pourrissent la vie, quotidiennement, de millions de Français ?

En voilà un débat qui, si nous étions en démocratie, passionnerait les Français, et feraient se déplacer, pour un référendum, des chiffres records de votants, j’en suis absolument convaincu.

Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
le gaulois

Chantal Perrichon savez vous qui elle est et qui est sa Famille ? simple regardez et vous trouverez elle a gros a gagner chaque radar installé elle empoche un bon billet puisque elle fait parti du business de ceux qui vendent et placent les radar et les contrat de maintenance qui coute a l’état plus de 75% des sommes encaissés par les PV

Aaron

C’est donc un parasite au plein sens du terme.

le gaulois

la baisse de la mortalité est seulement due aux progrès des pneumatique bien plus performant j’ai été monteur de pneus en 1981/85 et les pneus duraient seulement 20mkm aujourd’hui on dépasse largement 55mkms avec des distances de freinage bien plus courtes meilleure tenue de route sous la pluie, l’habitacle renforcé grâce aux avancées techniques venant de la formule1et les air bags. mais le Radar lui ne fait rien de tout cela au contraire nous fait oublier la route et pousse au crime

jerome

et pourquoi ne pas organiser la journée du radar ,,,, on brûles le maximum de radars sur tout la france !!!!!

08/08

je dois faire parti du grand banditisme de la route .Hier j’ai été flashé à 85 kms /h ( Dans une dangereuse ligne droite de 5kms et par temps clair ) . je vais recevoir une prune de 45 euros.Je propose que l’on baisse la limitation à 70 et que l’ on installe des radars à 2kms h pour les piétons !

Fabrice

Long à lire, mais cet historique du racket que l’état organise sous prétexte de sécurité routière est d’une vérité limpide. Notre droit a circuler librement est attaqué. Désobeison tous!

le gaulois

je dit depuis plus de 20 ans on peut faire un vrai bras de fer a l’état qui a tout a perdre durant 24 heures pas un seul véhicule sur la route vous imaginez pas la folie que cela va entrainer a nos soit disante tête pensante. pas un seul PV pas un seul litre de carburant vendu donc des milliards de perdus et on recommence si ils veulent pas comprendre. déja les retraites ceux qui ne travaillent pas profitons les écoles sont fermées faisons cela pour le 15 aout ils attendent de gagner au loto.

Olivier

Comment on peux écrire des merdes pareille
Si l’humain était moins con et plus responsable il ny aurais pas besoins de toute ces mesures
Et non le permis à point ne vient pas des état unis mais bien d’Europe
Quel mensonge

Visiteur

Mon permis de conduire de 1981 ne mentionne pas un capital de 12 points.

Gadarinian

Tout ceci me semble rigoureusement exact et semble frappe du bon sens !

Baboune91

je vous rappelle qu’on peut lutter contre ces racketteurs en utilisant leurs propres armes : les radars flashant par l’arriere, il suffit de contester le PV en payant la consignation.
Vous serez jugé et condamné en tant que propriétaire , mais vous ne perdrez pas vos points : merci Jospin qui a rendu les propriétaires responsables !!

Catherine Debusne

En dictature et dans une oligarchie anti-démocratique, ça ne se fait pas le référendum. C’est beaucoup trop démocratique, ça !
Et l’on sait bien que le seul but est de racketter les automobilistes !
Faut bien être naïf pour croire que ce Pays est une « démocratie »…et surtout ne pas connaître Etienne Chouard, qui explique cela fort bien …
https://www.youtube.com/watch?v=ZWSXU0mCxT0

le gaulois

une démocratie aurait demandé que 50%des inscrits ai réellement voté pour microbe (macron) mais il n’a même pas 26% des électeurs ce n’est pas démocratique pas besoin d’aller chercher plus loin. pareil combien ont envi que l’on baisse la vitesse sur route alors qu’en Allemagne ils roulent bien plus vite ou est la démocratie de l’Europe puisque il ne bandes qu’a travers elle ?

SilvestrIni

Nous sommes des moutons moi le premier on bêle et on ne fait rien . Donc pourqoui se priveraient ils de nous tondre 💀💀

le gaulois

Solution : (détecteur de radar) avant on été obligé d’aller en Andorre mais aujourd’hui Amazon vous en avez pour seulement quelques euros mais surtout acheter une « dashcam » les flics sont voleurs menteurs. ils disent des mensonge pour remplir mieux et plus vite leur carnet de PV. moi ils m’ont pris a 199kmh alors que ma voiture ne peut dépasser 179 kmh dans une montée mais mon QI bien supérieur aux leur m’a permis de faire valoir mes droit devant le procureur. ils l’ont eux dans le Cul

David

Les politiques auraient tords de faire autrement puisque cela fonctionne. Ils ont vu avec le 80 qu’ils pouvaient pousser le bouchon encore plus loin, sans réaction.
Les Français sont devenus de bons gros moutons, et vous verrez, dans 4 ans, ces incultes iront se bousculer à l’abattoir du vote puisqu’on leur a fait croire qu’il le fallait !

ACDVLO

David.
La majorité des motards (FFMC en tête) rejoint par les automobilistes (40 M d’automobilistes) suivi de la ligue de défense des automobilistes se sont mobilisés depuis l’annonce du Edouard (le 9 janvier dernier) contre cette aberration. Sans compter certain parlementaires (députés, sénateurs, …).
Le lobby de certaines assoc anti vitesse et de soi-disant experts a été écouté par nos incapables en matière de SR.
Dire « sans reaction » ça me gêne. Es-tu venu manifester au moins ?

Gabfox

Et ils voteront pour les meme

Alain

J’aI perdu mon fils de 15ans un camion me l’a emporté en franchissant la ligne continue mon fils était cycliste mais je suis d’accord avec le fait que l’on subit toutes ces réformes de merde pour faire du fric . Les assassins de la route sont qu’un faible pourcentage des conducteurs , De plus les gendarmes l’on Couvert par connaissance et la justice de merde c’est foutu complètement de notre gueule. On va pas en faire un chômeur ont ils dit .
Voilà j’e dirait pas plus !!!

Omar

Impressionnant, comment, même dans le sujet de la sécurité routière, vous ne pouvez vous empêcher de taper sur les musulmans et les immigrés, qui je vous rappelle, si référendum il devait y avoir, voteraient. Eh oui, monsieur le frustré, nous sommes en démocratie dans un état multiculturel et laïc au vrai sens du terme.
Aussi, Islam, Christianisme, Judaïsme, etc… sont des religions de paix mais les gens qui les pratiquent sont imparfaits tout comme ceux qui sont athées.

Catherine

Et non…nous ne sommes pas en « démocratie », mais dans un système oligarchique, qui flirte avec la dictature…totalement le contraire d’une  » démocratie » OUVREZ DONC vos yeux !
http://dem0crat1e.fr/posts/493-reveillez-vous-la-france-nest-pas-une-democratie

Laurent

Il semble aussi que l’inattention au volant soit devenue une cause importante d’accident. Alors avec 80km /h!! Pourquoi pas une grève du zèle. Tout le monde a 50 sur les nationales par exemple

Cédric

Magnifique discours magnifique tout quoi j’aurais pas mieux dit je fais 150000 par an et j’ai encore 12 points Mais pour moi c’est une vraie galère au quotidien

Patrick Granville

J´Adhere à 100% à l’idee d’un référendum populaire et démocratique visant à supprimer le racket des radars sur nos routes et le dictat des associations de sécurité routière qui influencent les faiseurs de lois et tous les avantages financiers versés aux hts gradés de la gendarmerie sur le dos des automobilistes. Suis même prêt à donner un coup de main aux affiches réclamant d’urgence ce référendum.

patrick deshayes

Et oui mais les automobilistes sont des moutons qui aiment bien se faire tondre eux seuls peuvent faire changer les choses en mettant l’état en procès

Pierre978

Je précise que le fichier consultable entre les assureurs et les force de l’ordre est prévu dès 2019.

Pierre978

Donc, lors d’un contrôle de la police, ils pourront consulter deux fichiers, celui des points et celui des assureurs. Il suffit que vous ayez un problème de permis, d’argent pour régler votre assurance suite à divers problèmes personnels et vous n’avez plus de véhicule. Ce qui se passe actuellement c’est de la folie, nous allons vers l’affrontement tellement la situation est violente.
je précise que le fich

Pierre978

Très Cher Ami Pierre, j’ai lu attentivement ton article et je t’approuve à 100%. Je peux te dire que cela va s’aggraver car en 2019, il va y avoir par les assureurs un fichier commun sur tous les véhicules circulant sans assurance pour diverses raisons et qui sera consultable instantanément par les forces de l’ordre. Ce qui est caché au Français, c’est lorsque que vous perdez votre permis vous n’avez plus d’assurance d’office.

Bertrand DEMORIEUX

Une réforme liberticide de plus : depuis peu, il n’est plus possible d’acheter une voiture si on n’a pas de permis.

Ma mère, invalide et sans permis, n’a ainsi pas pu renouveler sa voiture. Il lui aurait fallu un prête-nom détenteur d’un permis (et l’accord de ce dernier pour la revendre, puisque celle-ci sera à son nom…)

On mesure à quelles extrémités sur le plan des libertés publiques peut conduire la volonté de flicage des automobilistes.

Sylvie

On attend tous un référendum là dessus. Et après on verra… Mais l’occasion de renflouer la dette est trop bien ficelée donc on ne nous demandera jamais notre avis. Il n’y a plus qu’à attendre les prochaines élections, à moins que notre prince ne fasse comme Poutine, élu à vie.

Joël (1)

Que vient faire Poutine sur ce sujet? Allez demander aux Syriens ce qu’ils en pense! À choisi, Poutine/macron je prend Poutine les yeux ouvert!!!

Anton

Que ne portons-nous pas plainte commune contre l’Etat, grand hypocrite, pour, dans cette question (idem pour la prostitution ou la vente d’alcool ou du tabac), incitation à l’infraction généralisée contre les lois sur la « sécurité » routière en sa permission de laisser vendre des véhicules (autos et motos) qui ont des capacités de vitesse pure de plus en plus élevée, tel de la simple Twingo « Life »de Renault qui est donnée pour 150km/h (la Zoé électrique dépassant même les 130km/h) ?

Bertrand DEMORIEUX

Le butin issu du racket routier représente environ 2 milliards/an. Par ailleurs, ce racket fait vivre tout un secteur parasitaire, tant privé – auto-écoles, formateurs et psy des « stages », avocats, etc.) que public (policiers, juges, fonctionnaires de la « sécurité routière » (sic). Un gouvernement courageux qui voudrait y mettre fin devrait faire face à ce complexe bureaucratico-affairiste qui aurait tôt fait de le paralyser. On ne reviendra donc pas dessus.

Jean Krenzer

Ok 100,% qui enclenche le referendum ?? Je suis prêt â militer pour

Chadli

Tout est DIT merci

Bleu

Il faut en finir avec les intégristes de la sécurité routière !!!

Pierrot

Magnifique synthèse du dictat que nous subissons, il faut absolument qu’a Chaque élection ,quelle que soient nos convictions politiques nous sanctionnons les décideurs qui participent à la répression routière , tant pis pour eux s’ils choisissent le mauvais camp!

Mastroberti

Que dire de plus,c’est tout a fait ca…. un grand oui pour un énorme référendum..

Amand LEDEUL

Tout a fait d’accord avec cette analyse.
La comparaison avec le nombre de morts dans d’autres domaines est édifiante ! Alors que dans ceux ci je suis pas sur que les gouvernements successifs mettent autan d’énergie et de moyen pour les combattre!
Forcément c’est moins rentable que les radars.
A.LEDEUL

Freddy Neubauer

Bonjour je suis d’accord avec vous.

lesigne

referendum, revoir totalement la gestion et les régles de sécurité. Le conduite doit faire l’objet de formation continue, le permis doit être adapté, arrêter la sécurité rentière pour l’état qui ne contribue en rien à notre protection. Stop à la pression inutile que subit les automobiliste, oui à des conditions sereinne sur la route. diminution des camions sur les routes autorisés à rouler 10km de moins que les voitures.

Smama

Oui je suis d’accord sur tout ce que vous venez d expliquer c du vole et une atteinte à la liberté et des droits de l’homme mais le plus injuste c d enlever des points à des conducteurs qui ont un permis permanent (à vie) une amende oui mais deux pour un excès de vitesse( permis à points illégal.suppression du droit fe vivre )avant tout les plus concernés ce sont les citoyens le gouvernement nous doit le respect de nous demander notre avis par un vote. Liberté Egalité Fraternité

lesignr

tout à fait d’accord

Totof

Juste un raquette de + mais j’espère qu’il y aura un jour un président qui avec son équipe auront l’intelligence de supprimer toute cette dictature routiére au placard !

Sophie

Je suis tout à fait d’accord. C’est de la dictature
Et maintenant ils nous on pondu la limitation à 80 c’est n’inporte quoi et c’est dangereux car nous ne fesont plus attention à la route et nous avons les yeux river sur le compteur car maintenant il y a des route qui indique des radar sur une distance et si pendant une descente si vous avez le malheur d’arriver à 86 be vous êtes foutu…. mais nous savons bien que tout ça c’est pour que l’état sent foute plein les poches …